Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: L'interrupteur qui déclenche la combustion des graisses

Actualité publiée il y a 5 années 7 mois 2 semaines
Nature Communications

Depuis longtemps, la recherche contre l’obésité, suit « la piste de la graisse brune » et les scientifiques cherchent à transformer les cellules adipeuses blanches indésirables en adipocytes bruns qui brûlent l’énergie. Ces scientifiques de l'Université de Bonn viennent d’identifier un nouvel « interrupteur » capable de déclencher cette combustion des graisses. Ces résultats présentés dans la revue Nature Communications, et obtenus sur la souris, pourraient permettre le développement de nouveaux médicaments contre l’obésité.

Rappelons cette précédente étude, publiée en 2012 dans la revue Cell qui identifiait une protéine, la BMP8B, de régulation de la thermogenèse de la graisse brune ou encore cette autre étude, publiée dans Nature Medicine qui suggère de bloquer le métabolisme de la vitamine A pour favoriser la conversion graisse blanche/brune.


Car toutes les graisses ne sont pas identiques, rappellent les auteurs. La graisse abdominale en particulier contient des cellules adipeuses blanches qui vont stocker les calories en excès. Les adipocytes bruns vont, a contrario brûler l'énergie en excès. Le Pr Alexander Pfeifer, directeur de l'Institut de pharmacologie et de toxicologie de l'Université de Bonn travaille depuis des années, avec son équipe, sur des modèles animaux à comprendre comment la graisse blanche indésirable peut être convertie en graisse brune.

Sa découverte, une sorte de commutateur qui va stimuler la combustion des graisses : Il s'agit d'un commutateur d'un microARN spécifique qui, chez les souris, régule l'activité des cellules adipeuses brunes. Les micro-ARN sont situés dans le génome des cellules et régulent l'activité des gènes. Ce microARN spécifique, le microARN 155 inhibe un certain facteur de transcription qui contrôle la fonction des cellules adipeuses brunes. Lorsque ce microARN est fortement exprimé la différenciation cellulaire de la graisse brune est bloquée, à l'inverse, la production de graisse brune est augmentée, ce qui stimule la combustion des graisses dans le corps. Lorsque les chercheurs éteignent le micro-ARN 155, ils constatent chez la souris, l'augmentation du nombre de cellules adipeuses brunes disponibles et l'accélération de la transformation de cellules de graisse blanche en adipocytes bruns.

Un nouveau point de départ pour de nouveaux médicaments : Tant que le micro-RNA 155 est suffisamment présent, la production de cellules de graisse brune est bloquée. En dessous d'un certain seuil, les « brûleurs de graisse » peuvent se développer. C'est donc un nouveau point de départ pour de nouveaux médicaments pour lutter contre l'obésité, car les chercheurs écrivent avoir déjà des indices sur le fait que leurs résultats puissent être transférés à l'homme. Mais ils précisent aussi que le chemin à parcourir est encore long.

Source: Nature Communications 23 April 2013 DOI: 10.1038/ncomms2742 miR-155 regulates differentiation of brown and beige adipocytes via a bistable circuit

Lire aussi :

OBÉSITÉ: Transformer les adipocytes blancs en adipocytes bruns pour brûler les graisses -

OBÉSITÉ: La petite protéine qui incite la graisse brune à brûler des calories

Les adipocytes bruns, prochain grand espoir contre l'OBÉSITÉ

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Dossier Troubles compulsifs alimentaires-

Autres actualités sur le même thème

Pages