Vous recherchez une actualité
Actualités

Occlusion de la rétine et CÉCITÉ: Des globules rouges un peu trop collants

Actualité publiée il y a 10 années 10 mois 4 semaines
Inserm- Journal of Thrombosis and Haemostasis

% des individus de plus de 40 ans seraient concerné par ce type d’occlusion veineuse de la rétine. Ces chercheurs de l’Inserm et de l’Hôpital des Quinze-Vingts à Paris viennent de découvrir une cause à l’obstruction de la veine centrale de la rétine, responsible de la perte de la vision. Une augmentation importante de l’adhérence des globules rouges à la paroi interne des vaisseaux sanguins serait responsable de ce type d’occlusion. Une découverte publiée en mars dernier dans le Journal of Thrombosis and Haemostasis qui ouvre de nouvelles perspectives en termes de diagnostic précoce et de thérapeutiques luttant contre cette adhérence.

Les occlusions veineuses de la rétine surviennent, rappelle l'Inserm, suite à un ralentissement brutal de la circulation sanguine. La forme clinique la plus grave est l'occlusion de la veine centrale de la rétine (OVCR) pour laquelle l'acuité visuelle finale est de 1/10ème dans plus de la moitié des cas. Les anomalies d'adhérence des globules rouges étant impliquées dans plusieurs maladies telles que la drépanocytose, le diabète ou la polyglobulie, les chercheurs ont souhaité étudier ce phénomène dans l'OVCR.


L'expression plus importante de ce phospholipide serait donc responsable, au moins en partie, de l'augmentation de leur adhérence à l'endothélium dans l'occlusion veineuse centrale de la rétine" concluent les auteurs.

Mesurer l'expression de la phosphatidylsérine pourrait constituer un mode de diagnostic précoce de l'OVCR et l'utilisation de molécules empêchant les interactions entre la phosphatidylsérine des globules rouges et l'endothélium pourrait contribuer à diminuer l'adhérence des globules rouges et limiter les dommages sur la rétine.