Vous recherchez une actualité
Actualités

PERTE de POIDS: Sur la psychologie des choix alimentaires

Actualité publiée il y a 4 années 8 mois 1 semaine
SPSP

Il faut défier le statu quo, appellent ces différents experts qui présentaient leurs travaux lors du 16è Symposium annuel de la Society for Personality and Social Psychology (SPSP, Long Beach, Californie). Remettre à plat les croyances sur l'efficacité des stratégies traditionnelles pour encourager une alimentation saine, remettre en question « les idées fausses sur la psychologie des choix alimentaires ». 4 études abordent les effets néfastes de la stigmatisation liée au poids, les vrais choix sains et les stratégies pour aider les enfants et les adolescents.

· Une première étude, publiée dans le Journal de l'American Medical Association (JAMA), montre que plateaux de cantine scolaire présentant des visuels de légumes ont un impact sur la quantité de légumes consommés. Ainsi, placer des photos de carottes et haricots verts permet d'augmenter les quantités de légumes consommés pendant le déjeuner, mais sans parvenir toutefois aux niveaux recommandés par les lignes directrices. Ces chercheurs de l'Université du Minnesota d'étudient d'autres méthodes simples adaptées aux cantines scolaires pour encourager la consommation de légumes pendant le déjeuner. Leur recherche suggère déjà que de tous petits changements d'environnement vont dans le bon sens.


· Une seconde équipe de l'Université de Californie -San Diego et de l'Université du Texas étudient la manière de motiver les adolescents à faire les bons choix d'aliments et de boissons. Au lieu d'essayer de les convaincre de faire attention à des choix qui ne les intéressent pas, les chercheurs associent « alimentation saine » avec des sujets de préoccupations de ces adolescents : Ils leur décryptent les pratiques de commercialisation visant à les manipuler pour leur vendre de la malbouffe, leur expliquent le risque et le processus d'addiction, identifient pour eux les pièges de l'étiquetage…Ils montrent qu'avec ces informations, les adolescents veulent se voir comme des consommateurs intelligents et en bonne santé ... et en viennent à faire des choix sains ».

· Une troisième équipe propose de laisser tomber le calcul des calories absorbées durant la journée. Compter les calories peut nuire à la capacité d'un individu à se concentrer, expliquent ces chercheurs de l'Université de Californie - San Diego et des Universités de Harvard et de Princeton. En comptant et en s'obsédant sur le nombre de calories, le moindre stimulus alimentaire comme une boîte de beignets vide au milieu d'une table de réunion, peut déclencher une crise de boulimie. Plutôt éviter les sucres ajoutés, les aliments trop gras ou ne pas manger après une certaine heure….

· Une 4è étude, publiée dans Journal of Experimental Social Psychology revient sur les dangers de la discrimination liée au poids. Ici, les chercheurs de l'Université de Californie à Santa Barbara démontrent, à nouveau, que les messages des médias qui stigmatisent l'obésité ont des impacts négatifs sur le comportement de participants en surpoids. La stigmatisation du poids conduit à des réponses comportementales qui contribuent, de manière ironique, au gain de poids : ainsi les femmes en surpoids qui lisent un article stigmatisant vont consommer des aliments plus riches en calories par rapport à des femmes qui ont lu un article neutre. Ainsi, la stigmatisation du poids suffit à nuire à l'autorégulation.

Quelques conclusions, pas toujours très nouvelles mais bonnes à rappeler qui révèlent toute l'importance de la psychologie dans le contrôle et la perte de poids ainsi donc que l'importance de facteurs environnementaux, souvent modifiables, sur la capacité d'autrégulation.

Sources:

JAMA 22/29, 2012 doi:10.1001/jama.2012.170 Photographs in Lunch Tray Compartments and Vegetable Consumption Among Children in Elementary School Cafeterias

Journal of Experimental Social Psychology Feb 2015 doi:10.1016/j.jesp.2013.11.009 The ironic effects of weight stigma

SPSP 16th Annual Convention (Communiqué Feb 2015) Psychology of food choice: Challenging the status quo (Visuel Fotolia)

Lire aussi: OBÉSITÉ: Et si l'on apprenait à penser nourriture différemment?
OBÉSITÉ infantile: Ne lui dites jamais qu'elle est grosse!

Accéder aux Dossiers de Santé log :

Troubles du comportement alimentaire.

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier.