Vous recherchez une actualité
Actualités

PRÉMATURITÉ: Le sang frais, pas mieux

Actualité publiée il y a 7 années 1 mois 3 semaines
JAMA

« Le sang frais, pas mieux », explique, en substance, cet essai clinique de l’Hôpital d’Ottawa (Canada), publié dans l’édition du Journal of the American Medical Association (JAMA), qui a porté sur la transfusion de bébés prématurés très malades. Cette étude ne constate aucune différence entre les deux approches, actuelle ou sang frais, à l'égard d’une lésion d'un organe vital, de la mortalité ou du risque d’infection. Ce premier essai clinique chez l'homme va donc à l'encontre des études observationnelles qui suggéraient un risque accru de dommages avec du sang plus ancien.

« Jusqu'à maintenant, la littérature donnait plutôt la préférence à de nouveaux globules rouges», explique le Dr Dean Fergusson, directeur du Programme d'épidémiologie clinique de l'Hôpital d'Ottawa, professeur agrégé à l'Université d'Ottawa et auteur principal de l'étude. Cependant, l'effet de la fraîcheur sang sur les résultats cliniques n'avait jamais été examiné par essai clinique randomisé chez des patients humains. Avec cet essai, les chercheurs montraient que les normes actuelles ne présentent pas d'inconvénients pour cette population extrêmement vulnérable de nourrissons nés avant terme. L'explication est dans la méthodologie des études observationnelles qui ont pris en compte un âge moyen du sang utilisé pour chaque transfusion qui, dans la réalité, peut varier considérablement dans la fourchette de durée de conservation acceptable de 42 jours. Cet essai randomisé, du nom d'Aripi, a porté sur 377 bébés pesant moins de 1.250 grammes et nécessitant une transfusion de globules rouges. Ces bébés ont reçu du sang stocké depuis une semaine ou moins (sang neuf) ou reçu le traitement standard adopté par les banques de sang (sang plus ancien). Il s'avère qu'il n'y aucune différence dans les résultats des deux groupes. «Au fil des années, les études ont suggéré des dommages possibles à partir de sang plus ancien entraînant des pressions pour modifier la gestion de l'approvisionnement en sang dans le but de pouvoir fournir des produits de transfusion plus frais», explique le Dr Dana Devine, vice-présidente de la Société canadienne du sang. «C'est une entreprise énorme qui exigerait beaucoup plus de dons que nous en avons actuellement et augmenterait considérablement le coût d'exploitation du système d'approvisionnement en sang ». Les auteurs précisent que cet essai, mené entre mai 2006 et juin 2011, n'aurait jamais été possible sans l'accord des centaines de parents qui ont consenti à inscrire leurs enfants. Car, "pour les familles, c'est une décision difficile à un moment difficile de permettre que leur minuscule et fragile bébé participe à un essai clinique ».


Source: JAMA Oct. 8, 2012 (In press) Effects of Fresh Red Blood Cell Transfusions on Clinical Outcomes in Premature, Very Low-Birth-Weight Infants- Ottawa Hospital Fresh blood not better, clinical trial shows (Visuels EFCNI)

Accéder aux dernières actualités sur le thème de la Prématurité

Autres actualités sur le même thème