Vous recherchez une actualité
Actualités

PROTHÈSES de HANCHE: La nouvelle alerte britannique

Actualité publiée il y a 7 années 2 mois 3 semaines
Medicines and Healthcare products Regulatory Agency

C’est la nouvelle crainte relayée par de nombreux médias britanniques qui rapportent le lancement d’une évaluation par l’agence de sécurité sanitaire britannique, la Medicines and Healthcare products Regulatory Agency (MHRA) sur un type de prothèse de hanche «métal sur métal» (MoM) de la marque DePuy. Le risque en question ? Quand la prothèse s’use, des particules de métal sont libérées dans l’organisme, entraînant des effets sur les tissus mous. Douleur, inflammation et handicap, poussant certains patients à boiter ou à s’immobiliser.

En 2010, la MHRA avait déjà émis un rappel pour certaines prothèses de hanche de la marque DePuy ASR, également métal sur métal. Les chirurgiens avaient été priés de ne plus utiliser ce type de prothèse et de retourner ces implants chez le fabricant. En cas de douleur avec cet implant, les chirurgiens devraient e mesurer le niveau de métaux dans le sang du patent, examiner les tissus mous et, si nécessaire, procéder à l'enlèvement et au remplacement de la prothèse de hanche. Bref, un « mécanisme » qui n'est pas sans rappeler l'affaire des implants PIP.


La presse britannique (The Guardian, The Telegraph, The Sun) nous explique aujourd'hui que les effets secondaires seraient bien plus fréquents et graves qu'on ne le pensait. La MHRA vient de lancer une nouvelle alerte pour n'importe qui avec n'importe quel type d'arthroplastie de la hanche métal sur métal. Channel 4 Nouvelles a rapporté que

Près de 30.000 personnes au Royaume-Uni seraient concernées par ces prothèses de hanche « MoM » sur environ 70.000 arthroplasties de la hanche réalisées chaque année, et l'affolement gagne le public même si la MHRA indique que, sur la base des données actuellement disponibles, la majorité des patients ayant reçu ce type de prothèses de hanche en métal ont un risque faible de développer des problèmes graves. La MHRA travaille actuellement à l'analyse de l'ensemble des données.

Des effets déjà soulignés dans le BMJ : Dans une opération de prothèse totale de hanche, la tête de la prothèse, en forme de boule est attachée au sommet de l'os de la jambe et une prise est attachée à l'os de la hanche. La prise peut être en plastique ou en céramique, alors que la boule est en métal. La boule est attachée à une tige placée dans le creux du fémur. Les métaux utilisés contiennent du chrome et du cobalt. Une étude publiée en 2011 dans le British Medical Journal estime à 10% des opérations de prothèses de la hanche entre 2006 et 2009, et à 50% de tous les remplacements de la hanche chez les personnes de moins de 50 ans, les interventions réalisées –toujours au Royaume-Uni- avec des prothèses « MoM ». Le BMJ signale que les effets liés au métal incluent la douleur, l'inflammation, la perte de mobilité et le fait de boiter.

Un taux d'échec précoce plus élevé que prévu : Les dernières données indiquent que les dispositifs MoM présenteraient un taux d'échec précoce plus élevé que prévu : 49% des personnes équipées de la prothèse DePuy concernée devraient passer par son remplacement dans les 6 ans. -Un taux comparable à celui des implants mammaires, quel que soit le type-.

La toxicité, selon la MHRA n'est pas démontrée, les niveaux de cobalt et de chrome trouvés dans le sang de certains patients donnant (juste) une indication de l'usure de la prothèse. La MHRA conseille donc à ce jour, aux patients implantés une surveillance des niveaux de chrome et de cobalt pour envisager, le cas échéant, d'autres examens ou une explantation. La Hip Society britannique et la British Orthopaedic Association recommandent aujourd'hui qu'un suivi annuel doit être effectué et qu'un patient éprouvant de la douleur, doit subir une nouvelle évaluation et le cas échéant faire remplacer sa prothèse.

Lire aussi:

IMPLANTS et chirurgie esthétique: Les 6 mesures proposées par les praticiens britanniques

IMPLANTS et dispositifs: Une nouvelle réglementation en UE dès mars 2012 -

Accéder aux dernières actualités sur les implants

Sources: MHRA MHRA statement on metal-on-metal hip implants, MHRA Medical Device Alert MDA/2010/033, British Medical Journal 2011;342:d3009 Published online May 14 2011 Commentary: Metal on metal hips.


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages