Vous recherchez une actualité
Actualités

PSYCHO: Et si les émotions étaient contagieuses?

Actualité publiée il y a 6 années 11 mois 4 semaines
PNAS

Ces chercheurs de l'Université d'Aalto (Finlande) révèlent comment les émotions fortes synchronisent l'activité des cerveaux des différents individus sujets à ces émotions. Cette synchronisation des états émotionnels entre individus participe à l'interaction sociale: Lorsque tous les membres d’un groupe partagent un même état émotionnel, leurs corps et leurs cerveaux analysent l'environnement de manière similaire. Des conclusions publiées dans les Proceedings of The National Academy of Sciences (PNAS).

Percevoir les expressions émotionnelles des autres comme des sourires par exemple, agit comme un déclencheur, entraînant une réaction émotionnelle identique chez l'observateur. Pourquoi ? Ces chercheurs nous expliquent que les émotions fortes rendent littéralement synchrone l'activité du cerveau des différents individus. En analysant l'activité cérébrale des participants à leur étude par IRMf, alors qu'ils visionnaient des films « neutres », désagréables ou agréables, les chercheurs constatent que des émotions désagréables synchronisent les réseaux cérébraux de traitement des émotions dans les régions frontale et médiane du cerveau. Alors que des événements très excitants synchronisent l'activité dans les réseaux de la vision, de l'attention et du toucher.


Partager des états émotionnels avec d'autres personnes fournit aux observateurs un schéma mental dans le cortex somato-sensoriel qui facilite leur compréhension des intentions et des actions des autres et leur permet de se synchroniser avec eux. Cette synchronisation automatique facilite l'interaction sociale et la cohésion de groupe, explique Lauri Nummenmaa, professeur adjoint à l'Université Aalto.

Ces résultats ont des implications majeures pour comprendre les modèles neuronaux des émotions humaines et des comportements de groupe, mais également les troubles mentaux impliquant des comportements socio-émotionnels anormaux.

Source: PNAS May 23, 2012, doi: 10.1073/pnas.1206095109 “Emotions promote social interaction by synchronizing brain activity across individuals” (Visuel © Chepko Danil - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités en Psycho


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages