Vous recherchez une actualité
Actualités

PSYCHO: L'ocytocine, l'hormone de l'amour, développe aussi l'altruisme

Actualité publiée il y a 7 années 11 mois 1 semaine
PNAS

L’ocytocine appelée aussi "hormone de l’amour » pourrait favoriser la gentillesse et l’attention envers les autres. Cette étude menée sur des macaques montre qu’une demi-heure après un spray d’ocytocine, les singes se montrent plus généreux et plus altruistes. Cette hormone, déjà impliquée dans la construction des liens mère-enfant, déjà testée dans le traitement de certains troubles neurologiques, révèle ses nouveaux bénéfices, dans l’édition du 3 janvier, des Comptes-rendus de l’Académie des Sciences américaine.

Cette équipe de l'Université de Duke a administré de l'ocytocine, par voie nasale, par l'intermédiaire d'un nébuliseur taille enfant, à des macaques rhésus et montre que les macaques s'accordent alors plus d'attention et font des choix emprunts de gentillesse et d'attention. Par exemple, ils iront offrir à d'autres macaques un peu de jus de fruits même s'ils n'en n'ont pas eu eux-mêmes.


Une drôle d'expérience : Deux macaques ont été assis côte à côte et formés pour sélectionner des dessins sur un écran qui représentaient plusieurs possibilités, prendre un jus de fruits pour soi, donner du jus de fruits à son voisin, ou ne pas prendre et donner de jus de fruits du tout. Différents tests à 2 options seulement (auto-récompense, don, rien) leur ont été proposés.

Les macaques ayant inhalé de l'ocytocine se montrent plus généreux et plus attentionnés envers leurs voisins, remarque Michael Platt, neuroscientifique au Duke Institute et auteur principal de l'étude. Ses précédents travaux avaient déjà montré que les macaques préfèrent donner une récompense à un autre singe quand l'autre option est pas de récompense pour qui que ce soit. Ces données montrent une amélioration du comportement altruiste environ une demi-heure après l'exposition à l'ocytocine. Pendant la première demi-heure, le singe en revanche est plus susceptible de se récompenser lui-même ! L'ocytocine a d'autres effets, elle renforce les échanges de regards et l'attention visuelle vis-à-vis de l'autre.

L'ocytocine, une thérapie pour certains troubles neurologiques ? Cette hormone, actuellement évaluée en thérapie de l'autisme, de la schizophrénie et d'autres troubles neurologiques marqués par un manque apparent d'intérêt des autres, semble donner aux patients une confiance accrue, de meilleures aptitudes sociales, mais on n'en sait encore peu sur son processus biologique. Cette étude sur des singes contribue à faire avancer la recherche sur les bénéfices thérapeutiques de l'ocytocine, qui, par voie nasale, « monte » effectivement au cerveau.

Un nébuliseur prometteur : Le nébuliseur utilisé dans cette étude sera également utilisable dans d'autres applications cliniques. Plus agréable que les sprays maintenant utilisé sur les humains, il permet à l'inhalation d'être très supportable. Il serait adapté au traitement de jeunes enfants atteints d'autisme et diffuse l'hormone de manière plus efficace.

Source: PNAS published online before print, Jan. 3, 2012Inhaled oxytocin amplifies both vicarious reinforcement and self reinforcement in rhesus macaques (Macaca mulatta)," (Visuel © Ornitolog82 - Fotolia.com)

Lire aussi: TESTOSTÉRONE : L'empathie, une simple question d'hormones ? -

Autres actualités sur le même thème