Vous recherchez une actualité
Actualités

QUALITÉ et SÉCURITÉ des soins: Un médecin concerné sur 3, engagé dans l'accréditation

Actualité publiée il y a 5 années 10 mois 3 semaines
HAS

Réduire le nombre d'évènements indésirables liés aux soins est favorisé, aussi, par l’amélioration de la qualité des pratiques professionnelles. L’accréditation des médecins, qui fait partie de la démarche, passe par la déclaration annuelle des médecins, au sein de leur spécialité, des évènements porteurs de risques (EPR) et par leur participation à un programme de réduction des risques incluant la mise en œuvre de recommandations et des formations spécifiques. La Haute Autorité de Santé (HAS) dresse aujourd’hui un bilan encourageant et présente les perspectives d’une démarche mise en place depuis maintenant 6 ans.

Aujourd'hui, 11.400 médecins sont engagés dans la démarche sur 35.000 professionnels de santé concernés par le dispositif, soit un ratio de 1/3, et ont déclaré 52.400 EPR, une déclaration en forte progression de 45 %. Lancé en 2007, le dispositif de l'accréditation concerne aujourd'hui 18 spécialités médicales (gynécologie-obstétrique, anesthésie-réanimation, chirurgie, spécialités interventionnelles, activités d'échographie obstétricale, réanimation et soins intensifs).


18 programmes de réduction des risques sont aujourd'hui proposés par des organismes agréés qui couvrent les 111 préoccupations en matière de risque pour les 18 spécialités. Ces médecins peuvent ensuite mettre ainsi en œuvre les recommandations professionnelles de leur spécialité et sont évalués annuellement, pour leur accréditation, sur leur application de ces bonnes pratiques. 10% des évaluations donnent lieu à rejets par le Collège de la HAS. Les noms des médecins accrédités sont consultables sur le site internet de la HAS.

Les EPR constituent également une précieuse base d'informations sur la nature des complications et sur les moyens de les gérer puis de les éviter que ce soit en matière de pratiques médicales et soignantes, que de prescription ou d'utilisation de matériels, que d'organisation et de gestion des équipes et des établissements. Des facteurs majeurs d'EPR sont ainsi peu à peu identifiés, comme, le dysfonctionnement de l'équipe ou des problèmes de communication entre professionnels de santé qui vont permettre de renforcer ensuite la sécurité du patient par la prévention par l'évitement des problèmes.

Poursuivre le développement de l'accréditation : Se préparer à l'imprévu, est une nouvelle voie de gestion des EPR et sera bientôt concrétisée par des « SSP », Solutions pour la Sécurité du Patient, en cours d'élaboration à la HAS. Ces approches devraient permettre de limiter les conséquences d'un événement indésirable. Enfin, le développement professionnel continu pourrait prochainement intégrer l'expérimentation de la gestion des risques en équipe.

Autres actualités sur le même thème

Pages