Vous recherchez une actualité
Actualités

RISQUE CARDIAQUE: 4 changements de mode de vie pour 80% de risque en moins

Actualité publiée il y a 6 années 3 mois 2 semaines
American Journal of Epidemiology

S’il fallait résumer cette étude de la Johns Hopkins Medicine, il faudrait dire simplement que 4 changements ou principes de mode de vie peuvent réduire le risque de décès de 80% à 8 ans. Rien de neuf, mais un rappel choc et toujours utile des bénéfices évidents d'une alimentation saine, de l'exercice, du maintien d'un poids normal et, avant tout, de l’absence de tabagisme. Ces conclusions, publiées dans l’édition du 2 juin de l’American Journal of Epidemiology précisent les liens significatifs entre ces facteurs de mode de vie et la santé cardiaque, apportant de nouvelles preuves à l'appui de principes maintes fois répétés.

Les chercheurs constatent ici que s'en tenir à ces 4 habitudes de vie protège efficacement contre les maladies coronariennes et contre l'accumulation de dépôts de calcium dans les artères, réduit le risque de décès, toutes causes confondues et de 80% sur une période de 8 ans. C'est aussi la première étude à démontrer cette association protectrice entre facteurs de style de vie, premiers signes de maladie cardiovasculaire et décès sur une si longue durée de suivi, rappelle l'auteur principal, le Dr Haitham Ahmed de l'Université Johns Hopkins.


Car son étude a porté sur 6.200 personnes participant à la cohorte Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis (MESA), âgées de 44 à 84 ans, recrutées dans 6 centres médicaux universitaires, sans diagnostic de maladie cardiovasculaire à l'inscription et suivies sur une durée moyenne de 7,6 ans. Tous les participants ont été dépistés pour la présence de calcium coronaire par scanner, les crises et arrêts cardiaques, douleurs thoraciques, angioplasties…décès ont été relevés durant le suivi. Les chercheurs ont développé un score de style de vie pour chacun des participants, allant de 0 (le moins sain) à 4 (le + sain), basé sur le régime alimentaire, l'indice de masse corporelle (IMC), la quantité d'activité physique régulière et le statut tabagique.

· -Seuls 2% des participants satisfaisaient des 4 critères,

· -Ces participants ont bénéficié de la réduction de 80% du taux de mortalité au cours du suivi (par rapport aux participants n'ayant adopté aucun de ces comportements),

· -l'évitement du tabac apparaît le facteur majeur de réduction du risque de maladie coronarienne et de décès, car les fumeurs qui avaient adopté 2 ou 3 comportements sains présentaient des taux de survie plus faible à 8 ans, vs les non-fumeurs sédentaires ou atteints d'obésité.

Surtout...ne pas fumer: Des résultats qui ont ravi l'American Heart Association qui rappelle, à l'occasion de la publication de l'étude, que ses récentes recommandations comprennent le maintien d'un régime alimentaire riche en légumes, fruits, noix, grains entiers et poissons, un IMC<25, une activité physique et …ne pas fumer ». En dépit de facteurs de risque non évitables, comme les antécédents familiaux, ces mesures de style de vie peuvent réellement faire la différence, concluen les auteurs.

Source: American Journal of Epidemiology doi: 10.1093/aje/kws453 June 3, 2013 Low-Risk Lifestyle, Coronary Calcium, Cardiovascular Events, and Mortality: Results from the Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis (Visuels Fotolia © Martinan - Fotolia.com)

Lire aussi: MODE de VIE: 2 habitudes saines valent mieux qu'une

LONGÉVITÉ: Même à 75 ans, un mode de vie sain, c'est 5 années de vie en plus -

Autres actualités sur le même thème