Vous recherchez une actualité
Actualités

SANTÉ CARDIAQUE: Pas de fibres, pas de cœur

Actualité publiée il y a 5 années 11 mois 2 jours
The American Journal of Medicine

Car le lien existe bien entre un faible apport en fibres alimentaires et une augmentation du risque cardio-vasculaire, selon ces dernières données rapportées dans l’American Journal of Medicine. Risque de syndrome métabolique, d’inflammation cardiovasculaire et d'obésité vont de pair avec une consommation insuffisante de fibres, ce qui est le cas ici de la majorité de ces plus de 20.000 participants, mais également de la majorité d’entre nous. Ainsi, seuls 5% à 10% des Français atteignent les apports recommandés, soit 30 grammes par jour*.  

Les chercheurs du Brigham and Women's Hospital et de la Harvard Medical School (Boston) ont analysé les données de 23.168 sujets participant à la cohorte américaine NHANES (National Health and Nutrition Examination Survey) pour évaluer le lien entre l'apport alimentaire en fibres et la santé cardiaque. Les auteurs ont pris en compte les facteurs de confusion, le sexe, l'âge, l'ethnie, et les critères socio-économiques.


L'analyse révèle que,

·         la consommation de fibres alimentaires moyenne est de seulement 16.2g par jour quel que soit le groupe démographique, donc très inférieure aux recommandations,

·         des différences importantes dans l'apport en fibres alimentaires selon le statut socioéconomique et en fonction des races, les Mexicains-Américains consommant les plus grandes quantités de fibres (aux Etats-Unis).

·         une corrélation entre un faible apport en fibres alimentaires et un risque accru de risque cardiovasculaire.

·         Ainsi, les participants à plus forte prévalence de syndrome métabolique, d'inflammation et l'obésité sont dans le groupe des 20% de participants ayant les apports les plus faibles en fibres,

·         la prévalence du syndrome métabolique, de l'inflammation et de l'obésité diminue avec l'augmentation de l'apport en de fibres.

 

Cette nouvelle analyse confirme l'importance des fibres alimentaires pour prévenir le risque cardiovasculaire. C'est pour les Etats-Unis -mais c'est vrai aussi pour la France où les résultats sont comparables- un appel à de nouvelles communications visant à augmenter l'apport en fibres alimentaires. On trouve des fibres dans les fruits, les légumes frais et secs et les céréales complètes et le pain ou les biscottes.

 

Source: The American Journal of Medicine doi:10.1016/j.amjmed.2013.07.023 Dietary Fiber Intake and Cardiometabolic Risks among US Adults, NHANES 1999-2010 (Visuel Fotolia)

Accéder aux dernières actualités sur la Santé cardiaque

 *Source NutriNet-Santé

Autres actualités sur le même thème