Vous recherchez une actualité
Actualités

SANTÉ SEXUELLE féminine: Le préservatif protège aussi de la vaginose

Actualité publiée il y a 6 années 4 mois 1 semaine
PLoS ONE

Cette étude chinoise révèle que les femmes qui utilisent des préservatifs ont des niveaux plus élevés de bactéries appelées lactobacilles, censées protéger contre l'infection, que les femmes qui utilisent des stérilets. Les auteurs concluent, dans la revue PLoS ONE que l'utilisation du préservatif peut protéger contre la vaginose bactérienne.

La vaginose bactérienne(VB) est une affection qui se développe lorsque l'équilibre normal des bactéries présentes dans le vagin est rompu.


Cette étude transversale de la Capital Medical University (Chine) associe mais ne prouve pas que l'utilisation du préservatif favorise la présence des «bonnes» bactéries dans le vagin. Les chercheurs ont étudié l'association entre les différentes méthodes non hormonales de contraception et la présence de lactobacilles dans le vagin et l'effet possible d'une association sur la santé reproductive. Les auteurs rappellent que les bactéries lactobacillus sont supposées jouer un rôle important dans la prévention contre les agents pathogènes dont le VIH, en rendant le milieu vaginal légèrement acide par la production d'acide lactique et de peroxyde d'hydrogène, A contrario, de faibles niveaux de lactobacilles vont favoriser le développement d'autres types de bactéries.

Préservatif, lactobacilles et prévention de la vaginose : L'étude a été menée auprès de 165 femmes en bonne santé, sexuellement actives, âgées de 18 à 45 ans, utilisant le même mode de contraception depuis au moins 3 mois et réparties en fonction. Les participantes ont subi un frottis vaginal, au 21è ou 22è du cycle pour mesurer le score de Nugent (nombre de bactéries) et la prévalence et l'influence des bactéries lactobacilles

Les chercheurs constatent que,

· 72 des 165 femmes utilisaient des préservatifs, 57 le stérilet et 35 la seule « surveillance » du cycle,

· le score de Nugent s'avère normal plus fréquemment dans le groupe du préservatif (93,1%) que dans le groupe stérilet (75,4%),

· la prévalence de lactobacilles est significativement plus élevée dans le groupe du préservatif (82,3%) que dans le groupe stérilet (68,2%)

· il y a une différence significative dans le nombre de colonie de lactobacilles entre utilisatrices de préservatifs et de stérilet,

· l'expression des gènes d'une souche appelée Lactobacillus crispatus est significativement plus élevée dans le groupe préservatif.

Ainsi, l'utilisation du préservatif pourrait jouer un rôle positif dans la protection de la santé reproductive des femmes en favorisant la colonisation de lactobacilles dans le vagin.

Un facteur de protection à la fois contre la vaginose bactérienne et le VIH, précisent les auteurs.

Source: PLoS One doi:10.1371/journal.pone.0070716 online July 23 2013 Consistent Condom Use Increases the Colonization of Lactobacillus crispatus in the Vagina (Visuel NHS)

Accéder aux dernières actualités sur le Préservatif

Autres actualités sur le même thème