Vous recherchez une actualité
Actualités

SÉCURITÉ ROUTIÈRE: L'OMS met en garde les gouvernements

Actualité publiée il y a 5 années 11 mois 1 semaine
OMS

Conduite en état d'ébriété, vitesse exagérée, et absence du port du casque sur la moto ou de la ceinture de sécurité, absence de dispositif de sécurité pour enfants, dans 6 pays sur 7 dans le monde ces infractions n’en sont pas et ne sont pas sanctionnées. Conséquence, toujours 1,24 million de décès dans le monde, le nombre de décès liés aux accidents de la circulation n’a pas bougé depuis 5 ans et, dans 87 pays du monde, il aurait même augmenté. Face à ces données, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) rappelle son Plan «10 ans d'action pour la sécurité routière 2011-2020 », son objectif, sauver 5 millions de vies et met en garde les gouvernements. Seul un pays sur 7 (28 pays, soit 7% de la population mondiale) bénéficie d’une législation sur les principaux facteurs de risque en matière de sécurité. Ainsi, seuls ces 28 pays disposent de législations complètes dans les cinq domaines d’intervention et parmi ces pays, 4 seulement (Estonie, Finlande,

France et Portugal) ont également un mode d'application de ces lois jugé comme «bon», par l'OMS. (Ainsi, la courbe de gauche montre une décroissance du nombre de décès liés à la circulation en France).


Un appel à plus de législation: Ce Rapport sur la sécurité routière dans le monde 2013 publié par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), appelle donc principalement à une évolution de la législation pour réduire substantiellement le million de décès lié, chaque année, aux accidents de la circulation. Car aujourd'hui,

· seuls 59 pays (39% de la population mondiale) ont limité la vitesse en agglomération !

· seuls 89 pays (66% de la population mondiale) sanctionnent la conduite en état d'ivresse après avoir fixé un seuil maximum d'alcoolémie,

· seuls 90 pays (77% de la population mondiale) imposent le port du casque en 2 roues,

· seuls 111 pays (69% de la population mondiale) imposent le port de la ceinture de sécurité à l'ensemble des occupants du véhicule,

· et seuls 96 pays (32% de la population mondiale) imposent l'utilisation de dispositifs de sécurité pour enfants.

Et, lorsqu'elle existe, la législation reste mal appliquée. C'est donc une sérieuse mise en garde à l'adresse des gouvernements, qui doivent en faire plus pour protéger les usagers de la route, reconnaît Michael R. Bloomberg, maire de New York, dont la fondation a financé le rapport.

Car les décès et les traumatismes imputables aux accidents de la route sont évitables. Le rapport fournit toute une série de mesures pour assurer la sécurité des piétons, des cyclistes et des automobilistes. Des décès qui touchent plutôt les jeunes, les hommes et majoritairement les plus vulnérables sur la route, les piétons et les cyclistes (27% des décès). Et, toujours le continent africain qui concentre la plus forte incidence, soit 24,1 pour 100.000 habitants.

5 millions de vies pourraient être sauvées, rappelle l'OMS, en améliorant les capacités de gestion de la sécurité routière dans les pays, la sécurité de l'infrastructure routière et la qualité des réseaux de transport, la sécurité des routes et des véhicules et en prenant les mesures capables de de modifier le comportement des usagers de la route.


Interstitiel escarre

Autres actualités sur le même thème

Pages


Interstitiel escarre