Vous recherchez une actualité
Actualités

SEXUALITÉ: Votre orientation en un clin d'oeil

Actualité publiée il y a 7 années 3 mois 1 semaine
PLoS ONE

Et si la dilatation de la pupille suffisait à révéler l'orientation sexuelle? C’est ce que suggère cette étude de la Cornell University (New York), publiée dans l’édition du 3 août de la revue PLoS ONE. C’était, racontent les auteurs, une croyance populaire, c’est un fait étayé aujourd’hui de preuves scientifiques obtenues par mesure des dilatations pupillaires de participants « soumis » à des vidéos érotiques. La pupille de ces participants révèle de manière claire leur position sur le spectre de la sexualité, de l’hétérosexualité à l'homosexualité.

Des études ont déjà tenté de trouver des signes extérieurs de sexualité, par d'autres mesures physiologiques telles que l'évaluation de l'excitation sexuelle. Ici la méthode passe par une lentille infrarouge qui mesure les réponses des pupilles à des stimuli sexuels. «Avec cette technologie, nous sommes capables de déterminer l'orientation sexuelle de personnes, de cultures traditionnelles par exemple et qui ne souhaiteraient pas la révéler ».


Mais cette étude va plus loin qu'une simple mesure ou détection de l'orientation sexuelle. Elle confirme en particulier, sur 325 participants des 2 sexes, des différences entre la sexualité des hommes et des femmes. Par exemple, si les hommes hétérosexuels montrent de fortes réactions pupillaires aux vidéos érotiques mettant en scène des femmes et peu aux scènes d'hommes, les femmes hétérosexuelles, elles, montrent des réponses aux vidéos mettant en scène les deux sexes. Sur la bisexualité masculine, l'étude dément que les hommes bisexuels fondent leur identité sexuelle sur des critères d'amour et d'identité, plutôt que sur leur excitation sexuelle physiologique, car, durant l'expérience, leurs pupilles réagissent autant aux visions d'hommes que de femmes.

Le désir sexuel « libre » n'est plus réservé aux femmes explique Ritch C. Savin-Williams, professeur à l'Université Cornell et co-auteur de l'étude. La division straight, bi et gay bi ne serait pas si tranchée, mais plutôt linéaire, avec toute une « gamme » de sexualités ignorée dans les études antérieures.

Source: PLoS ONE August 3, 2012 7(8): e40256. doi:10.1371/journal.pone.0040256 The Eyes Have It: Sex and Sexual Orientation Differences in Pupil Dilation Patterns (Visuel © Sergej Khackimullin - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur le thème de la Sexualité

Lire aussi : SEXUALITÉ: Hommes et femmes, mêmes fantasmes?

Autres actualités sur le même thème