Vous recherchez une actualité
Actualités

STRESS post-trauma: Tetris ou empiler des cubes pour ne pas y penser

Actualité publiée il y a 5 années 2 mois 3 semaines
Psychological Science

Eliminer les flashbacks ou souvenirs intrusifs liés à l’expérience traumatisante d’un stress aigu ? C’est possible, en partie, avec un jeu bien connu sur ordinateur. C’est ce que montre cette petite étude menée sur 52 participants, présentée dans la revue Psychological Science : jouer à Tetris ne permet pas d’oublier mais réduit l’intrusion des mauvais souvenirs, un symptôme majeur du syndrome de stress post-traumatique.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

La concentration nécessaire pour accomplir une tâche visuelle permet de se déconnecter de l'imagerie traumatique, suggère cette nouvelle étude qui confirme que Tetris peut, probablement comme d'autres tâches de concentration, empêcher le cerveau de faire appel à la mémoire. Une précédente étude avait déjà montré qu'en jouant quelques minutes à Tetris, on pouvait peut réduire son appétence pour la nourriture, les cigarettes ou encore l'alcool…


L'étude montre que même lorsque les souvenirs d'un évènement traumatisant sont mémorisés et consolidés dans le cerveau, une tâche de concentration visuelle peut réduire la réactivation intrusive de ces souvenirs. Les chercheurs nomment cet effet « blocus cognitif simple » (simple cognitive blockade). Une nouvelle thérapie intéressante car il manque des traitements préventifs qui pourraient réduire de manière précoce, au plus vite après le stress aigu, les symptômes du SSPT. L'idée serait de pouvoir intervenir sur la « reconsolidation » des souvenirs.

Créer un blocus cognitif : Ici, les chercheurs ont émis l'hypothèse qu'une tâche visuospatiale –telle que celle de jouer à Tetris- créerait ce fameux «blocus cognitif » capable d'interférer avec la reconsolidation des souvenirs intrusifs visuels et, au fil du temps, capable de réduire la fréquence des souvenirs intrusifs. Ils confirment cette hypothèse par 2 expériences : Des participants assignés à visionner des vidéos « traumatisantes », lorsqu'invités 24 heures plus tard à jouer 12 minutes à Tetris, connaissent ensuite, durant la semaine qui suit, beaucoup moins de flashbacks intrusifs que ceux qui n'y ont pas joué. Une seconde expérience confirme les résultats de la première expérience mais en apportant une nuance supplémentaire : la réactivation des souvenirs + la tâche visuospatiale sont nécessaires pour obtenir le blocus cognitif recherché.

Intervenir sur la « reconsolidation »: Ainsi ces résultats suggèrent que pour oublier ou gommer les souvenirs traumatiques, il est nécessaire de les ramener à l'esprit –dans les meilleures conditions, donc avec l'aide d'un professionnel qualifié- - puis de les « repousser » avec une tâche de concentration visuelle. Pour ces psychologues, c'est une nouvelle piste thérapeutique à creuser dans la prise en charge du SSPT. Plus largement, le champ de la reconsolidation de la mémoire pourrait s'avérer une nouvelle fenêtre prometteuse d'interventions psychologiques.

Source: Psychological Science July 1, 2015, doi: 10.1177/0956797615583071 Computer Game Play Reduces Intrusive Memories of Experimental Trauma via Reconsolidation-Update Mechanisms

Plus de 25 études sur le SSPT

Lire aussi :

STRESS AIGU: Pourquoi il ne faut pas s'endormir dessus

STRESS: Son hormone cortisol fige à jamais les mauvais souvenirs -

Autres actualités sur le même thème