Vous recherchez une actualité
Actualités

SYNDROME MÉTABOLIQUE: Les effets anti-inflammatoires du régime nordique

Actualité publiée il y a 4 années 9 mois 1 semaine
American Journal of Clinical Nutrition

Nouvelle étude en faveur du régime nordique qui semble réduire l'activité de certains gènes « d’inflammation » dans les tissus adipeux. Ainsi, pas moins de 128 gènes sont identifiés comme affectés dans leur fonction par un régime alimentaire de type nordique, par cette étude de l’Université de Finlande orientale.

Ainsi, chez les personnes en surpoids, les différences d'expression de ces gènes réduisent l'inflammation, et donc les risques pour la santé, mais sans entraîner de changement de poids. Alors que le surpoids ou l'adiposité sont associés à des troubles du métabolisme, des sucres et des lipides ainsi qu'au développement de l'athérosclérose, l'alimentation pourrait être utilisée pour réduire ces effets.


Cette analyse issue des données de l'étude Sysdiet, a regardé chez des participants d'âge moyen présentant au moins 2 caractéristiques du syndrome métabolique, les effets d'un régime nordique sur leurs facteurs de risque métabolique. La moitié des participants a suivi le régime alimentaire nordique composé de grains entiers, les légumes, légumes racines, baies, fruits, produits laitiers allégés, huile de colza, et de 3 portions de poisson par semaine. Le groupe de contrôle a consommé des produits à base de céréales faibles en fibres, de pâtes à tartiner à base de beurre avec un apport limité de poisson. Les participants étaient également invités à maintenir leur poids corporel durant l'étude et aucun changement de poids significatif n'a été constaté. Des échantillons de tissu adipeux ont été prélevés au début et en fin d'étude, afin de pouvoir étudier l'expression des gènes (transcriptome).

L'analyse révèle des différences dans l'expression de 128 gènes dans le tissu adipeux du groupe « régime nordique » vs groupe témoin, avec une expression réduite de plusieurs gènes associés à l'inflammation. L'alimentation peut donc être utilisée pour moduler la fonction de gènes associés à l'inflammation sans provoquer de modification de poids significative. Des conclusions qui confirment l'importance de l'alimentation dans la réduction ou le développement de l'inflammation de bas grade, associée à de multiples maladies chroniques.

Source: American Journal of Clinical Nutrition January 2015 doi:10.3945/ajcn.114.092783 Healthy Nordic diet downregulates the expression of genes involved in inflammation in subcutaneous adipose tissue in individuals with features of the metabolic syndrome (Visuel Fotolia)

Lire aussi: Prévention CARDIO: Après le régime méditerranéen, le régime nordique -

Autres actualités sur le même thème