Vous recherchez une actualité
Actualités

TÉLÉ-ÉPIDÉMIOLOGIE: Dengue, des moustiques sous surveillance satellite

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 2 semaines
CNES

Sanofi Pasteur et l'Agence française de l'espace (CNES) vont s’allier pour lutter contre la dengue avec le lancement d’un nouveau projet pilote qui cartographiera les zones menacées par la dengue par l’utilisation de nouvelles technologies d’image satellite. Le CNES a développé depuis plusieurs années un savoir-faire en télé-épidémiologie, qui « consiste à évaluer les risques d’apparition d’épidémies grâce à des modélisations mathématiques qui tiennent notamment compte des données recueillies par les satellites. Cette initiative s’ajoute aux nombreuses autres développées pour promouvoir une approche intégrée et transversale de l’étude des grandes épidémies et permettre une prédiction et une gestion du risque sanitaire. Comme celle financée par la Fondation Bill et Melinda Gates, contre le paludisme.

Sanofi Pasteur rappelle l'enjeu, soit près de trois milliards de personnes vivant dans des régions où circule le virus de la dengue transmis par un moustique. La dengue, infection virale transmise par un moustique, l'Aedes aegypti, provoque des symptômes d'allure grippale sévères mais peut également évoluer en fièvre hémorragique potentiellement mortelle. Le moustique se reproduit dans des réceptacles d'eau. La maladie a vu son incidence multipliée par 30 en 50 ans avec aujourd'hui 220 millions de cas dans le monde chaque année. Depuis fin 2009, la dengue est épidémique aux Antilles avec en septembre 2010 plus de 40.000 cas évocateurs de la maladie et près de 5.500 cas confirmés (source InVS). Ces dernières années, elle a fait son apparition en Métropole, avec les premiers cas de dengue autochtones.


Le projet utilise les techniques de « télé-épidémiologie » développées par le CNES et le Laboratoire d'Aérologie, pour cartographier les risques climatiques et environnementaux favorisant l'émergence et la transmission des maladies transmises par les moustiques. Il permettra au CNES une application pratique de son expertise en matière d'imagerie spatiale et de télé-épidémiologie en collaboration avec de nombreux experts, épidémiologistes, entomologistes, experts en télé-épidémiologie, statisticiens et météorologues.

Le principe est de surveiller par satellites les mécanismes favorisant l'apparition et la propagation d'agents pathogènes dont des acteurs responsables de maladies infectieuses et, ici, l'émergence des moustiques vecteurs de la dengue. En suivant l'évolution de ces facteurs qui encouragent la prolifération des moustiques ou leurs déplacements, il devient possible de calculer une probabilité de déclenchement d'une épidémie.

Pour le laboratoire Sanofi Pasteur, cette initiative est complémentaire des recherches menées depuis près de 20 ans pour la mise au point de son vaccin contre la dengue, annoncé pour 2015.

Autres actualités sur le même thème

Pages