Vous recherchez une actualité
Actualités

THÉRAPIE GÉNIQUE et médecine légale: Découverte de 5 gènes qui forment le visage

Actualité publiée il y a 6 années 5 mois 6 jours
PLoS GENETICS

Des chercheurs ont identifié 5 gènes qui contribuent à déterminer la largeur du visage humain. Bien que des centaines de gènes impliqués dans la forme du visage restent encore à découvrir, ces résultats, publiés dans la revue PLoS Genetics, représenter une première étape vers la reconstitution d’un visage, à partir de l’ADN en médecine légale, et vers la reconstruction du visage par thérapie génique.

Déjà les laboratoires d'analyse judiciaires entrevoient un avenir prometteur pour la génomique en médecine légale. Ils sont déjà en mesure de retrouver la couleur des yeux et des cheveux à partir de de l'information génétique. Mais l'objectif ultime serait de pouvoir reconstituer un visage –de criminel- à partir de son ADN prélevé sur le lieu du crime.


Cependant le visage est une structure très complexe, précisent les auteurs, avec de multiples influences génétiques, qui s'ajoutent et interagissent. Il y a 8 ans, Manfred Kayser, un généticien de l'Erasmus MC de Rotterdam, s'est demandé si différentes versions d'un gène pourrait conduire à un nez ou un front plus ou moins large. Si c'était possible, il suffirait d'un programme informatique pour pouvoir reconstituer le visage d'un agresseur à partir de son ADN. Ici, l'équipe de chercheurs est partie d'images par IRM, a choisi les 9 points de repère principaux sur le visage, comme l'espacement entre les yeux ou la distance de la pointe du nez à sa base. Puis les chercheurs ont étudié l'ADN de 5 groupes de personnes pour voir si des variantes particulières d'un gène sont associées à chaque caractère. Chaque groupe contenait entre 545 et 2.470 personnes. Les chercheurs ont enfin vérifié les corrélations génétiques issues des 5 premiers groupes sur 3 autres groupes de personnes.

5 gènes ont ainsi été identifiés comme majeurs pour les traits du visage. Ces gènes influencent en effet, la largeur du visage, la distance entre les yeux, le dépassement du nez. Un des gènes identifiés, PAX3, avait déjà été lié à la forme du visage chez les enfants. 2 autres gènes, l'un sur le chromosome 2 et l'autre sur le chromosome 3, avaient déjà été associés à certaines anomalies du visage comme une fente labiale ou une malformation des mâchoires. Les deux derniers gènes identifiés sont totalement « nouveaux ». Mais, le résultat décevant est qu'il n'y a pas variants communs ayants « de grands effets», explique Lavinia Paternoster, généticien de l'Université de Bristol qui doit collaborer aux poursuites de ces recherches pour identifier d'autres gènes du visage. « Il est probable qu'il existe des centaines ou des milliers de ces variantes», chacun ayant une faible influence sur le visage, dit-elle.

Ce n'est que la première étape d'un long voyage, explique l'équipe qui part à la chasse d'autres gènes, à partir de nouveaux points de repère sur des images d'IRM d'un plus grand nombre de participants. Les auteurs se disent optimistes, d'ici 2 à 5 ans, ils devraient pouvoir avoir développé une forme de reconstruction faciale à partir de l'ADN.

Source: PLoS ONE September 13, 2012 doi:10.1371/journal.pgen.1002932 A Genome-Wide Association Study Identifies Five Loci Influencing Facial Morphology in Europeans

Lire aussi :RECHERCHE: L'ADN mieux répliqué, une source de jouvence ?

Les RECHERCHES ADN entraînent une diminution de 30% des viols aux U.S.


Interstitiel escarre

Autres actualités sur le même thème

Pages


Interstitiel escarre