Vous recherchez une actualité
Actualités

Trous de MÉMOIRE: On passe la porte et on oublie... pourquoi?

Actualité publiée il y a 8 années 7 mois 3 semaines
Journal of Experimental Psychology

Chacun d’entre nous a déjà vécu cela, passer une porte, entre dans une autre pièce et … oublier ce que nous venons y faire. Cette étude de l'Université de Notre Dame montre que franchir des portes peut réellement causer ces fameux trous de mémoire. Car le passage de la porte servirait de frontière entre les différents événements, dans notre cerveau, segmentant ainsi dans notre mémoire, les épisodes de notre activité quotidienne. Des conclusions surprenantes publiées dans le Journal of Experimental Psychology. Bref, si vous avez un trou de mémoire une fois parvenu(e) dans la pièce voisine, ne vous inquiétez pas, c'est "normal".

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Gabriel Radvansky, professeur de psychologie à l'Université de Notre Dame, s'explique : "Se rappeler la décision ou l'activité à accomplir dans l'autre pièce est difficile parce nos décisions sont compartimentées." Le chercheur a mené 3 expériences dans des environnements réels et virtuels, avec des participants étudiants en leur demandant d'accomplir des efforts de mémoire lors de la traversée d'une salle et en franchissant une porte. · Dans la première expérience, les sujets placés dans un environnement virtuel devaient passer d'une pièce à l'autre, en sélectionnant un objet sur une table puis l'échanger contre un autre objet placé sur une table différente, dans une autre pièce. Les participants devaient faire ensuite la même chose en se déplaçant à travers la pièce, mais sans franchir de porte. L'auteur constate que les sujets oublient bien plus fréquemment ce qu'ils ont à faire s'ils doivent passer une porte que s'ils doivent simplement se déplacer dans la pièce. Cela suggère que la porte ou «limite de l'événement » entrave la capacité d'une personne à suivre le fil de ses pensées ou à garder en mémoire les décisions prises dans une pièce différente. · La deuxième expérience se déroulait dans le monde réel, dans le laboratoire du chercheur (visuel ci-contre). Il s'agissait de dissimuler dans des boîtes des objets choisis sur une table et de se déplacer soit à travers une pièce, soit de parcourir la même distance mais en franchissant la porte. Les résultats sont identiques à ceux de la précédente expérience, en environnement virtuel. Franchir la porte diminue la mémoire des sujets. · La dernière expérience a été conçue pour tester si les portes servent de limites réelles aux différents événements ou si notre capacité de mémoire immédiate est liée à l'environnement dans lequel la décision a été conçue et prise. Des recherches antérieures ont montré que les facteurs environnementaux peuvent en effet affecter la mémoire et que l'information mémorisée dans un environnement donnée est mieux retranscrite dans le même contexte. Dans cette expérience, les sujets ont dû passer plusieurs portes pour se retrouver dans la pièce de départ où leur décision avait été conçue. Mais, là encore, les résultats ne montrent aucune amélioration de la mémoire, ce qui suggère que l'acte de passage d'une porte est un moyen pour l'esprit, de segmenter les « fichiers de nos souvenirs ».


Source: Quarterly Journal of Experimental Psychology, 64, 1632‐1645 Walking through doorways causes forgetting: Further explorations.

Accéder aux dernières actualités sur la Mémoire

Autres actualités sur le même thème