Vous recherchez une actualité
Actualités

VIGILANCE: Un petit café sur la route peut-il réduire le risque d'accident?

Actualité publiée il y a 7 années 6 mois 1 semaine
British Medical Journal

Faire une pause toutes les deux heures, sur les longs trajets en voiture et prendre un petit café ? Mais la caféine réduit-elle vraiment le risque d’accident ? Cette étude d’universités australiennes, qui a suivi des routiers longue distance, confirme l’association inverse entre caféine, somnolence… et accident. Conclusions publiées dans l’édition du 19 mars du British Medical Journal.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Cette vaste étude cas-témoins a regardé l'association plus large entre la consommation de boissons contenant de la caféine et le risque d'accident sur longue distance (d'au moins 200 km). Alors que la vigilance est la condition essentielle à la sécurité routière, les chercheurs ont voulu évaluer l'apport exact de la caféine sur la vigilance.


Deux groupes de conducteurs ont été suivis, 530 conducteurs de camions qui avaient eu un accident et 517 chauffeurs de poids lourds qui n'avaient pas eu d'accident au cours des 12 derniers mois. Les chauffeurs ont été interrogés, de manière anonyme par téléphone, ceux qui avaient eu un accident, dans les 4 semaines de l'accident. Les critères relevés étaient les caractéristiques sociodémographiques du chauffeur, ses traitements médicamenteux en cours, ses comportements de santé (alimentation, tabac, alcool…), la qualité du sommeil et sa consommation de substances stimulantes caféine comme le thé, le café ou les boissons énergisantes.

43% des conducteurs ont déclaré consommer des substances contenant de la caféine pour rester éveillé et 3% ont déclaré utiliser des drogues illicites comme les amphétamines (speed), l'ecstasy ou la cocaïne. Après ajustement avec les facteurs de confusion possibles, les chercheurs constatent que les conducteurs récemment impliqués dans un accident sont moins susceptibles d'avoir consommé des produits contenant de la caféine. Ces chauffeurs sont, en général,

· légèrement plus jeunes (1,9 ans de moins en moyenne)

· moins expérimentés sur la conduite (4,8 ans de pratique en moins en moyenne)

· de « moindre buveurs », toutes boissons sans caféine confondues,

· plus susceptibles d'avoir eu d'autres accidents au cours des 5 dernières années

· moins susceptibles d'effectuer des distances aussi longues que les témoins

· et, surtout, moins susceptibles d'avoir consommé de la caféine pour rester éveillé. En revanche, et c'est surprenant, ces chauffeurs avaient une durée de sommeil plus longue.

L'analyse conclut que

· les conducteurs qui ont consommé de la caféine pour rester éveillé, ont

un risque d'accident réduit de 63% vs ceux qui n'ont pas consommé de caféine (OR : 0,37 IC : 95% de 0,27 à 0,50)

· les conducteurs ayant récemment eu un accident ont une probabilité accrue de 81% d'en avoir eu d'autres au cours des 5 dernières années (OR 1,81 IC : 95% de 1,26 à 2,62) suggérant le même risque d'en avoir d'autres dans les mois qui viennent…

Conclusion, en voiture (ou en camion) sur longue distance, mieux vaut s'arrêter régulièrement pour boire un petit café.

Source: BMJ 2013;346:f1140 online March 19 2013 Use of caffeinated substances and risk of crashes in long distance drivers of commercial vehicles: case-control study (Visuel© Ingor Normann - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur le Café (et la caféine)

Autres actualités sur le même thème