Vous recherchez une actualité
Actualités

VIH: Essai français sur l'Homme d'un candidat vaccin thérapeutique et préventif

Actualité publiée il y a 5 années 10 mois 2 semaines
Phase I/II

L’objectif de cette vaccination est de faire produire par le système immunitaire des anticorps capables de neutraliser la protéine Tat, qui bloque les cellules « tueuses » du système immunitaire, pour permettre ainsi aux cellules tueuses d’éliminer les cellules infectées, explique le Dr Erwann Loret. En cas de succès ce vaccin pourrait être une approche thérapeutique prometteuse pour lutter contre le SIDA.

Le principe de ce vaccin préventif est de cibler les cellules qui produisent le virus et non pas d'éliminer les particules virales. Dans ce cas, il s'agit de la protéine Tat qui bloque l'immunité cellulaire. Le vaccin va donc cibler cette protéine. « Les antiviraux actuels ne permettent pas de guérir du SIDA ; le virus responsable de la maladie reste dans les cellules humaines. Plusieurs études montrent que la protéine virale Tat bloque les cellules « tueuses » du système immunitaire, empêchant celles-ci d'éliminer les cellules infectées », avait expliqué le chercheur alors que s'organisaient les conditions de ce nouvel essai, après qu'en 2006, de premiers essais sur le macaque aient montré l'efficacité du vaccin expérimental.


Le montage de l'essai clinique sur ce candidat vaccin a été effectué par Biosantech SA, une jeune entreprise innovante créée en région PACA et sera mené à la Timone, en collaboration avec l'Assistance Publique–Hôpitaux de Marseille (APHM). Cet essai clinique de phase I/II va permettre de valider l'innocuité du vaccin et de tester son efficacité chez 48 patients séropositifs.

La France est bien placée dans la recherche sur le SIDA. En octobre dernier, une équipe française du CEA, de l'Université Paris-Sud et du CNRS publiait dans la revue PLoS Pathogens les résultats d'une étude préclinique montrant l'efficacité d'un gel microbicide capable de bloquer l'infection par le virus du SIDA, sur un modèle de primate.

Plus récemment, une équipe de l'Université Paris Descartes et de l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) a publié, dans la revue Cell Reports, ses recherches sur un candidat vaccin qui empêche la réplication du virus en supprimant l'activation des lymphocytes CD4 infectés par le VIS chez le macaque.

Autres actualités sur le même thème

Pages