Vous recherchez une actualité
Actualités

ARTHROPLASTIE de la HANCHE: Chute des taux de décès et facteurs de succès

Actualité publiée il y a 5 années 2 mois 2 semaines
The Lancet

Les taux de mortalité dans les 90 jours suivant la chirurgie de remplacement de la hanche ont diminué de moitié annonce cette étude de l'Université de Bristol, menée sur plus de 400.000 patients britanniques et publiée dans l’édition du 28 septembre du Lancet. Des conclusions très encourageantes d’autant que l’étude identifie les conditions de réduction du risque.

L'arthrose, la forme d'arthrite de la hanche la plus courante, peut, dans certains cas, nécessiter une intervention chirurgicale, l'arthroplastie ou chirurgie de remplacement de la hanche par une prothèse articulaire.


Les chercheurs de Bristol, d'Oxford, d'East Anglia et d'Exeter ont analysé les données de 409.000 patients ayant subi un remplacement de la hanche en raison de l'arthrose entre 2003 et 2011. Leurs conclusions révèlent qu'entre 2003 et 2011, les taux de mortalité dans les 90 jours suivant l'intervention sont réduits de moitié, passant de 0,6% à 0,3%.

4 facteurs de réduction de la mortalité:

· La rachianesthésie (anesthésie loco-régionale entre 2 lombaires),

· l'approche chirurgicale postérieure (2),

· l'utilisation de la thromboprophylaxie (TBP) chimique avec de l'héparine et l'utilisation de la thromboprophylaxie mécanique (comme par la contention ou la compression pneumatique) –pour les patients à risque de thromboembolie veineuse.

(2) Selon une étude parue dans la Cochrane Library, l'approche postérieure serait également supérieure à l'approche latérale pour améliorer l'amplitude de mouvement.

· Un IMC élevé : Les patients ayant un indice de masse corporelle compris entre 25 et 30 kg/m2 ont un risque moindre de décès que ceux avec IMC normal compris entre 20 et 25 kg/m2.

Certaines conditions médicales augmentent considérablement le risque de décès dans les 90 jours suivant la chirurgie, comme la maladie hépatique grave (risque multiplié par 10), les antécédents de crise cardiaque (risque multiplié par 3), le diabète et les maladies rénales (risque multiplié par 2).

Un risque encore réductible : Alors que ces nouvelles données sont déjà prometteuses, ces 4 mesures, désormais connues, et une fois adoptées ou prises en compte devraient permettre de réduire encore plus le risque de décès. D'autres stratégies devront néanmoins être développées pour les patients présentant une maladie du foie et pour les autres patients à risque élevé.

Sources:

The Lancet September 28, 2013 doi:10.1016/S0140-6736(13)61749-3 90-day mortality after 409 096 total hip replacements for osteoarthritis, from the National Joint Registry for England and Wales: a retrospective analysis

The Cochrane Library: Posterior versus lateral surgical approach for total hip arthroplasty in adults with osteoarthritis

Accéder aux dernières actualités sur les Prothèses de hanche

Autres actualités sur le même thème

Pages