Vous recherchez une actualité
Actualités

AUTISME: La compagnie d'un animal pour soulager l'anxiété

Actualité publiée il y a 3 années 6 mois 3 semaines
Developmental Psychobiology

La compagnie d’un animal peut soulager l'anxiété sociale chez les enfants atteints d'autisme, suggère cette étude de l’Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development (NICHD/NIH). Les conclusions de l’étude, basée sur l’évaluation de l’anxiété des enfants par la mesure de la conductance de la peau révèlent, dans la revue Developmental Psychobiology, que la présence d’un chien, d’un chat ou d’un hamster pourrait être un complément utile aux thérapies conçues pour aider les enfants atteints de troubles du spectre autistique (TSA).

De précédentes étudesont déjà montré qu'en présence d'animaux, les enfants atteints de TSA ont un meilleur « fonctionnement » social. Cette nouvelle étude contribue à expliquer pourquoi en associant la présence d'animaux de compagnie à des niveaux réduits d'anxiété.


Le Pr Marguerite O'Haire, de l'Université Purdue (Indiana), avec des collègues de l'Université de Queensland (Australie) ont mesuré la conductance de la peau -c'est-à-dire la facilité avec laquelle une charge électrique imperceptible traverse une petite surface de peau- chez 38 enfants âgés de 5 à 12 ans, atteints de TSA et 76 enfants au développement normal. Les chercheurs ont réparti les 114 enfants en 38 groupes de 3, chaque groupe incluant un enfant atteint de TSA. Les enfants portaient un bracelet muni d'un dispositif qui mesure la conductance de la peau. En cas d'excitation, de peur ou d'anxiété, la charge électrique se propage plus vite à travers la peau.

Durant les premières minutes de l'expérience, les enfants étaient invités à lire un livre en silence, pour fournir à l'équipe une base de référence de la conductance de leur peau, au cours d'une tâche non stressante. Ensuite, chaque enfant a été invité à lire à haute voix en présence ses dans leur 2 camarades, ce qui fournissait aux chercheurs l'occasion d'évaluer leur niveau d'appréhension dans une situation sociale plus stressante. Ensuite, les enfants avaient 10 minutes d'activités libres, une situation qui peut être stressante pour les enfants atteints de TSA qui ressentent une difficulté à communiquer avec les autres enfants.

Enfin, les chercheurs ont apporté 2 hamsters et ont, à nouveau, laissé 10 mn de jeu libre mais en compagnie des animaux. Les chercheurs avaient choisi des hamsters en raison de leur petite taille et de leur docilité.

L'équipe constate que, par rapport aux enfants au développement normal, les enfants atteints d'autisme présentent des niveaux plus élevés de conductance de la peau lors de la lecture en silence, lors de la lecture à haute voix, et lors de la période de jeux libres. Mais ils remarquent que
les niveaux de conductance de la peau diminuent considérablement avec les animaux de compagnie. Leur présence semble leur apporter une grande sécurité.
Plus surprenant, et les chercheurs ne savent l'expliquer, les niveaux de conductance de la peau augmentent, au contraire, chez les enfants au développement normal, en présence des hamsters. Peut-être l'excitation de voir les animaux ?

L'auteur ajoute que de précédentes études montrent que les enfants atteints de TSA sont moins susceptibles de s'extraire de situations sociales où les animaux de compagnie sont présents. Ces nouveaux résultats confirment ainsi que les animaux pourraient jouer un rôle non négligeable dans les thérapies de l'autisme.
Cependant, les auteurs précisent : Cela ne signifie pas que les parents d'enfants atteints de TSA doivent se précipiter pour acheter un animal. Car l'étude a été menée dans un cadre supervisé, par des chercheurs expérimentés dans le travail avec les enfants atteints de TSA et familiarisés aussi avec les exigences des animaux.

Source: Developmental Psychobiology 27 APR 2015 DOI: 10.1002/dev.21310 Animals may act as social buffers: Skin conductance arousal in children with autism spectrum disorder in a social context

(Visuel@ Marguerite O'Haire, Ph.D., from the Center for the Human-Animal Bond in the College of Veterinary Medicine of Purdue University in West Lafayette, Indiana)

Lire aussi: AUTISME: La compagnie d'un animal pour construire du lien social -

Autres actualités sur le même thème

Pages