Vous recherchez une actualité
Actualités

BISPHÉNOL A: Première reconstitution du mode de liaison BPA-récepteur

Actualité publiée il y a 7 années 1 mois 3 semaines
Inserm et PNAS

Ces chercheurs de L’Inserm sont parvenus à décrire pour la première fois le mode d'action de ce composé à l'échelle moléculaire et présentent, dans les Actes de l‘Académie des Sciences américaine (PNAS) un outil bio-informatique capable à la fois de prédire en 3D son interaction avec le récepteur des œstrogènes et d'évaluer les liaisons de composés de substitution à ce récepteur. Un pas vers la synthèse de nouveaux composés dénués des effets perturbateurs du BPA.

Le bisphénol A (BPA) est un composé chimique qui entre dans la composition de plastiques et de résines. Il est utilisé par exemple dans la fabrication de récipients alimentaires tels que les bouteilles et biberons. Le BPA est suspecté d'induire des effets néfastes sur la reproduction, le développement et le métabolisme chez l'Homme. Les études se poursuivent et certaines ont d'ailleurs déjà mis en évidence des taux significatifs de BPA dans le sang, le sang de cordon, le lait maternel, les urines et le placenta humain. 2 équipes de Montpellier montrent comment le BPA et ses dérivés interagissent avec le récepteur des estrogènes et modulent son activité, en identifiant précisément les régions du récepteur activées par la liaison des bisphénols A, AF et C, en caractérisant l'interaction au niveau atomique par cristallographie aux rayons X puis en parvenant à visualiser en 3D les structures réelles, très précises du mode de liaison bisphénol-récepteur (Voir visuel Inserm ci-contre). A partir de ces résultats, les chercheurs ont développé un outil bio-informatique capable de prédire les interactions entre les bisphénols et leurs différents récepteurs cibles. Des résultats qui vont permettre d'orienter la synthèse de nouveaux composés conservant leurs caractéristiques industrielles mais dénués de propriétés hormonales, expliquent Patrick Balaguer et William Bourguet, directeurs de recherche Inserm, qui poursuivent leurs recherches sur les structures d'autres perturbateurs endocriniens. Source : Communiqué Inserm (Visuel © Inserm CNRS / V. Delfosse et W. Bourguet “Cette structure cristallographique montre comment le BPA (atomes de carbone gris et atomes d'oxygène rouge) se lie au récepteur des estrogènes (surface moléculaire bleue clair). Certains acides aminés importants pour l'interaction sont représentés en orange ».) et PNAS 11 septembre 2012 - Doi: 10.1073/pnas.1203574109 Structural and mechanistic insights into bisphenols action provide guidelines for risk assessment and discovery of BPA substitutes

Autres actualités sur le même thème