Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE: L'oxygène dans les tumeurs prédit la récidive

Actualité publiée il y a 7 années 6 mois 1 semaine
Clinical Cancer Research

La mesure des taux d'oxygène dans les tumeurs peut être utilisée pour prédire la récidive du cancer chez les hommes atteints d'un cancer de la prostate avant même la radiothérapie, selon cette étude clinique, dirigée par des oncologues à l'Hôpital Princess Margaret (PMH), publiée en ligne le 1er avril dans Clinical Cancer Research, la revue de l'American Association for Cancer Research.

Des niveaux faibles en oxygène ou hypoxie dans les tumeurs de la prostate sont prédictifs d'une aggravation mais aussi sur une période plus courte, affirme le Dr Michael Milosevic, radio-oncologue au PMH : «Ces patients développent une récidive du cancer seulement quelques années après la fin du traitement ». Ces résultats sont évidemment de nature à modifier la prise en charge des cancers de la prostate, précise le Dr Milosevic, qui évoque toute l'importance de la médecine personnalisée.


Le cancer de la prostate est généralement traité par chirurgie ou radiothérapie, et pourtant il récidive ou se propage chez environ 25% des hommes traités. La découverte d'indicateurs, tels que cette faible teneur en oxygène dans les tumeurs, permet aux médecins de mieux sélectionner les traitements appropriés pour chaque patient avant même la radiothérapie.

Un faible niveau d'oxygène, un premier facteur prédicteur de récidive : L'équipe du Dr Milosevic a mesuré les niveaux d'oxygène chez 247 hommes atteints d'un cancer localisé de la prostate avant leur radiothérapie et les a suivis pendant une période moyenne de 6,6 ans. L'équipe constate qu'une faible teneur en oxygène dans les tumeurs prédit une récidive précoce après la radiothérapie. C'est d'ailleurs le seul facteur identifié à ce jour, capable de prédire la récidive.

La signature génétique d'une tumeur pourrait être un autre prédicteur prometteur de la récidive, précise à son tour, le Dr Robert Bristow, radio-oncologue au PMH et professeur de radio-oncologie et biophysique médicale à l'Université de Toronto. « Ensemble, ces indicateurs pourront signaler de manière précoce que le cancer risque de se propager ».

Ces indicateurs pourront également conduire à l'évaluation de nouveaux médicaments pour cibler l'hypoxie dans les tumeurs et accélérer le développement de nouvelles stratégies de traitement. «Savoir ce qui fonctionne pour chaque patient permettra le choix d'un traitement plus efficace».

Source: AACR Annual Meeting 2012 “Oxygen in tumors predicts prostate cancer recurrence » et Clinical Cancer Research doi: 10.1158/1078- 0432.CCR-11-2711 “Tumor Hypoxia Predicts Biochemical Failure following Radiotherapy for Clinically Localized Prostate Cancer” (Vignette Harvard, visuel NHS)

Accéder aux dernières actualités sur le Cancer de la Prostate

Autres actualités sur le même thème