Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS: Les fumeurs réguliers ont moins de risque d'obésité

Actualité publiée il y a 8 années 3 mois 2 jours
American Journal of Epidemiology

C’est la première étude, une étude française, à estimer la prévalence de l'obésité en fonction de l'usage du cannabis. Fumer du cannabis provoque des fringales. Donc les chercheurs s’attendaient à trouver une association positive entre consommation et obésité ou prise de poids. Mais, contrairement à leur hypothèse de départ, les consommateurs seraient moins susceptibles d'être obèses que leurs homologues non consommateurs et l'usage du cannabis pourrait même favoriser la perte de poids. Des conclusions surprenantes, publiées dans l’édition du 24 août de l’American Journal of Epidemiology- qui ne doivent pas inciter à la consommation mais incitent les chercheurs à étudier plus avant le mécanisme-.

Le rôle du cannabis et des cannabinoïdes dans la régulation de l'appétit a été, mais l'association entre la consommation de cannabis et le poids dans la population générale n'est pas connue. « Le cannabis est censé augmenter l'appétit», explique le Dr Yann Le Strat, psychiatre à l'Hôpital Louis Mourier (Colombes, France). « Nous étions tellement surpris de trouver des consommateurs moins suseptibles d'être en surpoids, que nous avons pensé avoir commis une erreur."


Les chercheurs ont analysé les données de 2 grandes études américaines, la National Epidemiologic Survey on Alcohol and Related Conditions (NESARC; 2001–2002) and la National Comorbidity Survey–Replication (NCS-R; 2001–2003), menées sur près de 52.000 adultes américains.

· Chez les personnes qui n'avaient pas consommé de cannabis durant les 12 derniers mois, la prévalence de l'obésité est respectivement de 22 et 25,3% pour chaque cohorte étudiée,

· Chez les participants déclarant un usage au moins 3 jours par semaine, le taux de prévalence de l'obésité descend à respectivement 14,3 et 17,2% pour chaque cohorte étudiée.

Ces résultats ne sont pas affectés par le taux de tabagisme et après ajustement pour le sexe et l'âge, l'usage de cannabis reste associé à des différences de l'indice de masse corporelle entre fumeurs et non fumeurs de cannabis, pour les 2 cohortes étudiées. Les auteurs concluent que la prévalence de l'obésité est plus faible chez les utilisateurs de cannabis que chez les non-utilisateurs.

Selon le chercheur, certains composés du cannabis pourraient aider les gens à perdre du poids, ce qui pourrait faire l'objet d'autres recherches.

Source: American Journal of Epidemiology (2011) doi: 10.1093/aje/kwr200 First published online: August 24 “Obesity and Cannabis Use: Results From 2 Representative National Surveys” (Visuel © Alexey Klementiev - Fotolia.com)

Autres actualités sur le Cannabis

Lire aussi : CANNABIS : Sa consommation régulière double le risque de symptômes psychotiques

Autres actualités sur le même thème