Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE: Création de cellules humaines productrices d'insuline

Actualité publiée il y a 8 années 10 mois 2 semaines
Inserm, CNRS et Journal of Clinical investigation

Créer des cellules β pancréatiques humaines, ces cellules défectueuses dans les deux types de diabète 1 et 2, responsables de la régulation du taux de sucre dans l’organisme, c’est l’objectif poursuivi par de chercheurs du monde entier depuis près de 30 ans. Cette prouesse scientifique, réalisée par des chercheurs français, de l’Inserm et du CNRS, relayée dans l’édition du du Journal of Clinical investigation, ouvre une large voie thérapeutique pour le traitement des diabètes de type 1 et 2, qui touchent plus de 3 millions de personnes en France.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Ces travaux ont été dirigés par Raphael Scharfmann, directeur de recherche Inserm au sein de l'Unité 845 (voir photo ci-contre) en collaboration avec l'équipe CNRS du Centre EndoCells.


Les chercheurs rappellent que les cellules alpha, et beta du pancréas produisent respectivement du glucagon et de l'insuline, deux hormones qui régulent le taux de sucre dans l'organisme. Ces cellules sont organisées dans le pancréas en ilots, appelés ilots de Langerhans. La destruction des cellules β productrices d'insuline conduit au diabète de type 1 tandis que la perturbation de leur fonctionnement conduit au diabète de type 2. Depuis 30 ans, les chercheurs du monde entier tentaient sans succès, de reproduire ces cellulesβ en laboratoire, pour les étudier et comprendre leurs dysfonctionnements.

Un protocole complexe: Raphaël Scharfmann, directeur de recherche à l'Inserm et son équipe ont réussi à générer les premières lignées de cellules bêta pancréatiques humaines fonctionnelles productrices et sécrétrices d'insuline,

· par transfert viral d'un gène « immortalisant », promoteur spécifique des cellules β, dans un fragment de pancréas fœtal humain. Ce gène transféré permet aux cellules β de se multiplier sans jamais mourir.

· Puis par transplantation du tissu pancréatique dans l'organisme d'une souris immuno-déficiente permettant la différenciation et l'amplification des cellules β matures.

· Après plusieurs mois, les cellules générées sont amplifiées en culture et des lignées de cellules β stables peuvent être obtenues.

Les chercheurs ont pu créer ainsi plusieurs lignées, très proches de cellules β humaines adultes. Testées par greffe sur une souris diabétique, ces cellules β démontrent leur efficacité en restaurant parfaitement le contrôle glycémique.

Cette découverte va permettre de mieux comprendre les propriétés et les dysfonctionnements des cellules β humaines comme observés dans les diabètes de type 2 et 1 mais également d'utiliser ces lignées créées comme modèles précliniques de thérapie cellulaire du diabète.

Autres actualités sur le même thème