Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉPILEPSIE: De petits implants en soie pour stopper les crises

Actualité publiée il y a 6 années 4 mois 1 semaine
Journal of Clinical Investigation

Des implants cérébraux en soie pour arrêter la progression de l'épilepsie, c’est la thérapie innovante proposée par cette étude américaine, financée par les US National Institutes of Health. Le mécanisme ? Ces implants en soie vont libérer un neuromodulateur, l'adénosine capable de réduire les crises dans l'épilepsie.

Alors que l'épilepsie recouvre un groupe de troubles neurologiques associés à des crises récurrentes qui peuvent avoir tendance à devenir plus fréquentes et plus graves au fil du temps, que l'adénosine est connue pour diminuer l'excitabilité neuronale et donc atténuer les crises, ces implants en soie, conçus pour libérer cette substance chimique spécifique, ont été placés dans le cerveau d'animaux de laboratoire.


Le Pr Rebecca L. Williams-Karnesky et ses collègues du Legacy Research Institute (Portland), de l'Oregon Health and Sciences University (OHSU) et de l'Université Tufts (Boston), ont étudié les effets épigénétiques* de l'adénosine associés au développement de l'épilepsie et examiné les effets à long terme de leur nouvelle thérapie. (*Les modifications épigénétiques vont modifier la façon dont certains gènes sont activés ou désactivés sans modifier le code de l'ADN). Leurs résultats montrent que l'évolution des niveaux d'adénosine affecte la méthylation de l'ADN dans le cerveau et qu'une plus grande quantité d'adénosine est associée à des niveaux inférieurs de méthylation de l'ADN, alors que des niveaux plus élevés d'ADN méthylé sont associés à l'épilepsie. Ils montrent que les cerveaux de rats épileptiques qui avaient reçu ces implants de soie libérant de l'adénosine présentent des niveaux de méthylation de l'ADN comparables aux cerveaux de rats normaux et que ces implants entraînent une amélioration significative de l'épilepsie au fil du temps.

10 jours d'adénosine pour 3 mois d'action: Un des mécanismes impliqué dans certains types d'épilepsie est la formation de nouveaux circuits excitateurs dans la partie du cerveau à l'origine des crises. Avec ces implants de soie libérant de l'adénosine cette « germination » est réduite et 10 jours d'adénosine bloquent ce processus durant 3 mois, chez le rat.

Ces résultats montrent que les implants sont sûrs chez le rat et suggèrent qu'ils pourraient un jour être utilisés en pratique clinique chez l'Homme. En effet, il s'agit d'implants biodégradables qui vont libérer l'adénosine durant 10 jours, puis se dissoudre complètement. Ce pourrait être est un traitement préventif transitoire idéal, concluent les auteurs. Reste à effectuer de nouvelles études de sécurité et d'efficacité chez les humains pour préciser les doses, la durée de libération et divers points idéaux d'intervention. Mais c'est une nouvelle option ouverte pour les 25 à30% d'épileptiques en échec thérapeutique.

Source: Journal of Clinical Investigation doi:10.1172/JCI65636 July 25, 2013 Epigenetic changes induced by adenosine augmentation therapy prevent epileptogenesis (Visuel@ Dr. Detlev Boison, from Legacy Research Institute and OHSU)

Accéder aux dernières actualités sur l'Epilepsie

Autres actualités sur le même thème