Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE: A chaque nutriment son activité cérébrale

Actualité publiée il y a 8 années 11 mois 1 semaine
Neuron

Une alimentation équilibrée est essentielle pour maintenir un poids corporel sain ainsi qu’une bonne vitalité et un équilibre énergétique, mais les détails sur la manière dont les nutriments consommés sont détectés et traités par notre cerveau étaient inconnus. Cette étude intrigante publiée dans l’édition du 17 novembre de la revue Neuron nous explique comment des nutriments alimentaires influencent les cellules du cerveau, régulatrices clés de l'équilibre énergétique de notre corps. L'étude révèle un véritable mécanisme cellulaire qui permet aux neurones de traduire différents régimes alimentaires en différents modèles d'activité.

«Les nutriments entrant dans la composition nutritionnelle des repas, tels que les glucides, sont reconnus depuis longtemps pour affecter les niveaux d'attention», explique l'auteur principal de l'étude, le Dr Denis Burdakov, de l'Université de Cambridge. "Cependant, alors que certains neurones spécialisés réagissent aux différents nutriments, il reste difficile d'identifier quelles combinaisons alimentaires et quels nutriments affectent les circuits de régulation du cerveau, de l'équilibre énergétique."


Le Dr Burdakov et ses collègues ont donc étudié comment des mélanges de nutriments influencent les neurones à "orexine / hypocrétine", connus pour être des régulateurs critiques de l'éveil et de l'équilibre énergétique dans le corps. Des recherches antérieures ont démontré que les neurones à orexine / hypocrétine sont inhibés par le glucose. Cette étude révèle que des mélanges physiologiquement pertinents d'acides aminés, de nutriments provenant des protéines (comme le blanc d'œuf), stimulent et activent les neurones à orexine / hypocrétine.

Les chercheurs montrent que lorsque les neurones qui réagissent à l'orexine / hypocrétine sont exposés à des acides aminés et des sucres, les acides aminés répriment l'influence inhibitrice du glucose.

"Nous constatons que l'activité dans le système de l'orexine / hypocrétine est régi par l'équilibre en macronutriments plutôt que simplement par la teneur calorique de l'alimentation, ce qui suggère que le cerveau contient un système de détection non seulement de l'énergie, mais aussi de l'équilibre alimentaire», conclut le Dr Burdakov. «Nos données soutiennent l'idée que les neurones à orexine / hypocrétine sont sous contrôle d'un « push-pull »par les sucres et les protéines.

Fait intéressant, bien que les comportements alimentaires soient indépendants des résultats de cette étude, ces résultats sont cohérents avec le concept que des repas riches en protéines sont plus efficaces à promouvoir l'éveil et l'excitation que des repas riches en sucre. "

Autres actualités sur le même thème