Vous recherchez une actualité
Actualités

GASTROENTÉRITE: Vers une vaccination anti-rotavirus du nourrisson

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 1 jour
HCSP

Une vaccination des nourrissons qui réduit le taux d’hospitalisation de plus de 80% ? Face à de nouvelles données en faveur d’une immunité de groupe, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), recommande aujourd’hui, sous réserve d’un ratio coût/efficacité acceptable, la vaccination contre les rotavirus des nourrissons âgés de moins de 6 mois, sur la base d’un schéma à 2 ou 3 doses, selon le vaccin. De nouvelles recommandations qui vont de pair avec une surveillance renforcée des invaginations intestinales aiguës et des souches virales circulantes.

14.000 hospitalisations d'enfants âgés de moins de 3 ans, chaque année, 7 à 17 décès par an, des infections nosocomiales fréquentes chez les nourrissons hospitalisés, ce sont les conséquences des gastroentérites à rotavirus en France. Les analyses ont permis d'estimer à respectivement 30.000 et plus de 150.000, le nombre moyen annuel de recours aux urgences hospitalières et de consultations auprès des médecins généralistes pour gastroentérites aiguës à rotavirus, confirmant le poids de cette maladie aux différents niveaux du système de santé. Des données réactualisées qui incitent aujourd'hui le HCSP à revenir sur son précédent avis de 2010, qui, malgré l'efficacité clinique démontrée de la vaccination n'avait pas recommandé la vaccination universelle des nourrissons âgés de moins de 6 mois.


Le Haut Conseil de la santé publique a pris en considération l'impact bénéfique, dans les pays industrialisés, de cette vaccination par les 2 vaccins Rotarix® et Rotateq® contre les gastroentérites à rotavirus des génotypes les plus fréquents. Ainsi, les méta-analyses réalisées à partir d'études cas-témoins estiment l'efficacité de la vaccination pour diminuer le risque d'hospitalisation pour gastro-entérites aiguës à rotavirus à 84 % chez les enfants âgés de moins de 2 ans ayant reçu au moins 2 doses et à 81 % après une dose. A partir des études de cohorte, l'efficacité de la vaccination rotavirus vis-à-vis du risque d'hospitalisation est évaluée à 94 %. Des données également en faveur d'une immunité de groupe, en cas de couverture vaccinale élevée. Car le rotavirus reste la principale cause d'infections nosocomiales en pédiatrie.

Vacciner les nourrissons âgés de moins de 6 mois : C'est pourquoi le HCSP recommande avec ce nouvel Avis, sous réserve de ratios coût/efficacité acceptables pour les deux vaccins, la vaccination contre les rotavirus des nourrissons âgés de moins de 6 mois selon un schéma vaccinal à 2 doses (2 et 3 mois de vie) pour le vaccin monovalent et à 3 doses (2, 3 et 4 mois de vie) pour le vaccin pentavalent. Ces vaccins administrés par voie orale peuvent être co-administrés avec les vaccins du calendrier vaccinal du nourrisson.

Le Haut Conseil de la santé publique recommande également,

· la poursuite du suivi renforcé de pharmacovigilance relatif à la notification des invaginations intestinales aiguës : A noter, les RCP des deux vaccins anti-rotavirus ont été modifiés au niveau européen en 2011, afin de faire mention d'une augmentation de risque d'IIA dans les 31 jours et majoritairement dans les sept jours suivant l'administration de la 1ère dose du vaccin ;

· et l'information systématique des parents sur le risque d'invagination intestinale aiguë ;

· et la surveillance active des souches virales circulantes.

Autres actualités sur le même thème

Pages