Vous recherchez une actualité
Actualités

GROSSESSE: Léger surpoids, légère hyperglycémie, risque lourd de complications

Actualité publiée il y a 8 années 9 mois 2 semaines
Diabète Cares

Cette étude met en exergue, de manière inattendue, un groupe de femmes particulièrement à risque lors de la grossesse. Il s’agit des femmes qui sont juste un peu au-dessus moyenne à la fois pour le poids et la glycémie. Ces femmes, un tout petit peu au-dessus des normes, auraient en effet un risque de complications liées à la grossesse plus élevé que les femmes enceintes atteintes de réelle obésité avec une glycémie normale ou que les femmes enceintes atteintes de diabète gestationnel mais avec un poids normal. Ces résultats publiés dans l’édition d’avril de la revue Diabetes Care attirent l’attention des praticiens sur un groupe de femmes à risque jusque-là moins étroitement surveillé.

Jusqu'ici, « on se préoccupait » plutôt des femmes enceintes atteintes d'obésité ou de diabète gestationnel, car ces deux maladies sont connues pour entraîner un grand nombre de risques pour la santé de la maman et du bébé. L'étude montre qu'il suffit de se rapprocher de ces 2 conditions conjointement pour avoir des risques encore plus importants. Le Dr Boyd Metzger, professeur de médecine-endocrinologie à l'Université Northwestern et praticien au Northwestern Memorial Hospital, explique :


« Nous devons prendre en compte la combinaison surpoids-glycémie de ces femmes avec autant d'urgence que pour les femmes obèses ou qui souffrent de diabète gestationnel ». Dans cette grande étude, menée auprès de 23.316 femmes de 9 pays, participant à l'«Hyperglycemia and Adverse Pregnancy Outcome study» (HAPO),

· ce groupe de femmes (léger surpoids, glycémie légèrement trop élevée) représente 6% du nombre total de femmes

· les femmes obèses, 16%,

· les femmes atteintes de diabète gestationnel, 13,7%.

· Les mères à la fois obèses et à diabète gestationnel présentent un risque beaucoup plus élevé de grossesse à complications que les femmes ayant une seule de ces conditions. L'un des résultats défavorables pour ces mères est de mettre au monde de gros bébés, un résultat de l'accumulation de graisse, précisent les auteurs. Or de trop gros bébés augmentent le risque de complications pour le bébé pendant l'accouchement par voie vaginale, ce qui augmente la probabilité d'une césarienne. L'étude révèle que dans ce cas, les bébés pèsent 340 grammes de plus que les bébés de mères ayant un poids de forme et une glycémie normale.

· Les mères en (léger) surpoids (mais non obèses) , avec une glycémie légèrement au-dessus de la moyenne, mettent au monde des bébés qui pèsent 214 grammes de plus, en moyenne.

· Les mères obèses à glycémie normale ont des bébés avec un poids accru de 174 grammes.

· Les mères de poids normal, mais avec un diabète gestationnel ont des bébés qui pèsent 164 grammes de plus.

Les auteurs rappellent que le surpoids et l'hyperglycémie chez la mère peuvent déclencher l'obésité et le diabète, chez l'enfant et cela dès l'enfance. Leur message : Chaque femme devrait, lors de sa première visite prénatale obtenir une ordonnance pour une consultation avec un diététicien pour définir un régime alimentaire approprié à sa grossesse.

Source: Diabetes Care April 2012 35:780-786; published ahead of print February 22, 2012, doi:10.2337/dc11-1790 “The Hyperglycemia and Adverse Pregnancy Outcome Study Associations of GDM and obesity with pregnancy outcomes” (visuel © Valeriy Velikov Va - Fotolia.com)

Accéder au Dossiers (Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier)

Diabète et insulinothérapie : Tout savoir sur les types 1 et 2

Le diabète, une priorité de santé publique

Autres actualités sur le même thème