Vous recherchez une actualité
Actualités

HTA: Comment le poisson fait baisser la pression

Actualité publiée il y a 6 années 1 mois 1 semaine
PNAS

Les scientifiques de la Friedrich Schiller University Jena (Allemagne) décryptent les mécanismes moléculaires sous-jacents aux bénéfices des acides gras oméga-3, présents dans le poisson, sur la pression artérielle. Leurs travaux qui confirment pour la première fois l’efficacité du DHA « naturel » pour abaisser la pression artérielle, font l’objet de 2 articles dans l’édition du des Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS).

Les bénéfices d'une supplémentation en acides gras oméga-3 ne sont pas totalement clairs, ni leur impact moléculaire. Les omega-3, bons pour le cœur pourraient ne pas l'être pour la prostate, et de trop nombreuses études suggèrent leurs bénéfices tous azimuts contre l'AVC, l'arthrose, ou encore l'Alzheimer et pour la fertilité… Le Dr. Stefan H. Heinemann, biophysicien à la Friedrich Schiller University et son équipe décrivent l'impact à un niveau systémique et les mécanismes moléculaires sous-jacents liés aux omega-3, pour la première fois. Leur étude a porté sur la majorité des omega-3, (voir table ci-contre). Les chercheurs identifient un canal potassique «SLO1 » au rôle important dans l'efficacité des oméga-3. «Ces canaux ioniques agissent comme des récepteurs très spécifiques pour le DHA et sont ouverts par la liaison des acides gras oméga-3». Les autres acides gras oméga-3 comme l'acide eicosapentaénoïque (EPA) ou de l'acide alpha-linolénique (ALA) présentent un impact beaucoup plus faible sur SLO1. Les effets des acides gras oméga-3 sur le système cardio-vasculaire : Sur la souris, les chercheurs montrent que l'administration de DHA se traduit par un élargissement des vaisseaux sanguins et donc une baisse de la pression artérielle. Chez les souris génétiquement modifiées privées de canal SLO1, l'effet antihypertenseur de DHA est absent. C'est la première démonstration de l'effet anti-hypertenseur du DHA (Voir courbes de droite). Les effets contre-productifs des suppléments : Une variante de DHA fréquemment présente dans les suppléments nutritionnels contenant des oméga-3, n'offre non seulement aucun effet antihypertenseur mais supprime et diminue l'effet du DHA naturel présent dans l'huile de poisson. «L'apport de la non-naturelle d'oméga-3 les acides gras peuvent donc aussi avoir des effets contre-productifs», précisent les auteurs, attirant l'attention sur les supplémentations utilisées en nutrition clinique. Chez les sujets en bonne santé, l'apport de ces acides gras comme l'acide docosahexaeonic (DHA) par la consommation de poissons gras comme le hareng, le saumon et le maquereau, doit donc être privilégié.


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages