Vous recherchez une actualité
Actualités

IMPLANTS et ALLERGIES: Un test sanguin détecte le risque avant l'intervention

Actualité publiée il y a 5 années 6 mois 4 semaines
National Jewish Health

Ici, il s’agit de prothèses de hanche et de genoux. Alors qu’un nombre croissant de patients apprennent qu'ils sont allergiques au métal utilisé dans les implants, cette étude menée par la National Jewish Health (Denver) propose un simple test sanguin pour éviter ces complications douloureuses. Plusieurs tests sont en développement et pourraient être disponibles dans les 2 années à venir.

L'histoire a commencé avec une patiente ayant subi une arthroplastie de la hanche, en 2011, et qui souffrait de démangeaisons et de douleurs intenses. Après plusieurs mois, la patiente a dû passer PET scan pour un problème pulmonaire et les techniciens remarquent alors une tâche lumineuse à la hauteur de la hanche opérée. La patiente était allergique au métal et au ciment chirurgical. Alors que le nombre d'arthroplasties de la hanche et du genou augmente, avec une estimation des auteurs, d'ici à 2030, de 174% pour les arthroplasties de la hanche et de près de 700% pour le genou, un nombre croissant de patients présentera ce type d'allergie à certains matériaux. Aujourd'hui, leur incidence est estimée à 10%.


Le premier test sanguin capable de détecter les allergies au nickel : Certes, il existe le test cutané, avec un délai de réponse d'environ une semaine. Ici, le Dr Pacheco propose une autre solution, le premier test sanguin capable de détecter les allergies au nickel. Car le nickel est non seulement l'un des métaux les plus couramment utilisés dans les implants articulaires, mais c'est aussi l'allergène de contact le plus commun. Ce test est plus simple, plus rapide et pet être réalisé en interne dans tout établissement de santé. Si une allergie est détectée, les patients peuvent éviter ainsi la réaction allergique en choisissant un autre implant, et le système de santé fait l'économie des procédures de révision. D'autres tests sanguins sont également en cours de développement, pour d'autres allergènes, comme le ciment de cobalt et d'os.

Ces tests sanguins pourraient être approuvés et disponibles en pratique clinique dans les 2 années à venir.

Autres actualités sur le même thème

Pages