Vous recherchez une actualité
Actualités

Le CAFÉ réduit aussi le risque de maladie du foie

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 1 semaine
Mayo Clinic

Cette étude de la Mayo Clinic ajoute encore aux nombreux bénéfices démontrés du café sur la santé, suggérant qu’une consommation régulière de café est associée à un risque réduit de cholangite sclérosante primitive (CSP), une maladie auto-immune du foie, responsable de cirrhose, d’insuffisance hépatique et de cancer des voies biliaires. Ces conclusions viennent d’être présentées à la the Digestive Disease Week 2013 (Orlando).

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Certes, de nombreuses études épidémiologiques ont déjà démontré que la consommation de café, ou décaféiné en particulier, permet de réduire le risque de mortalité toutes causes confondues, d'insuffisance cardiaque, de diabète de type 2, de maladie de Parkinson et de certains cancers. Ici, l'effet du café est démontré sur la réduction de cholangite sclérosante primitive (CSP), une maladie hépatique caractérisée par une inflammation et une fibrose des voies biliaires, qui peut conduire à la cirrhose, à l'insuffisance hépatique et au cancer des voies biliaires.


Bien que rare, la CSP a des effets extrêmement néfastes, rappelle le Dr Craig Lammert, gastro-entérologue à la Clinique Mayo. «Nous sommes toujours à la recherche de moyens pour atténuer les risques, et pour la première fois, nous identifions un nouveau facteur environnemental qui pourrait même nous aider à mieux comprendre d'autres maladies auto-immunes. Son étude a porté sur un grand groupe de patients atteints de CSP et de cirrhose biliaire primitive et sur un groupe témoin.

L'analyse montre que la consommation de café est associée à un risque réduit de CSP, mais pas de cirrhose biliaire primitive. En synthèse, les patients atteints de CSP étaient beaucoup plus susceptibles de ne pas consommer de café que les patients sains. Ils passaient près de 20% de leur temps libre en moins à boire du café !

Source: Digestive Disease Week 2013 conference via Eurekalert (AAAS) Consuming coffee linked to lower risk of detrimental liver disease, Mayo Clinic finds

Accéder aux dernières actualités sur Café et santé

Lire aussi : Le CAFÉ, un plaisir recommandable à chacun? -

Autres actualités sur le même thème