Vous recherchez une actualité
Actualités

L'OSTÉOPOROSE guette aussi les hommes obèses

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 2 semaines
RSNA- Radiological Society of North America

L’obésité centrale, c’est « avoir du ventre » ou un rapport tour de taille/tour de hanche ≥0.90 pour les hommes. Mais qu’elle soit viscérale, ou centrale, l'obésité est un facteur de risque de perte osseuse et de diminution de la résistance osseuse chez les hommes, selon cette étude présentée le 27 novembre à la réunion annuelle de la Radiological Society of North America (RSNA) de Chicago.

L'obésité est associée de nombreuses comorbidités, comme les maladies cardiovasculaires, le diabète, l'hypercholestérolémie, l'asthme, l'apnée du sommeil et les maladies articulaires. Pourtant, malgré tous ces problèmes de santé, il était communément admis que, chez les hommes, l'augmentation du poids corporel n'était pas liée au risque de perte osseuse. Pourtant : «Il est important d'être conscient qu'un excès « de ventre » n'est pas seulement un facteur de risque de maladies cardiaques et de diabète mais aussi un facteur de risque de perte osseuse, chez les hommes», déclare le Dr Miriam Bredella, radiologue à l'Hôpital général du Massachusetts et professeur agrégé de radiologie à la Harvard Medical School (Boston).


L'ostéoporose atteint aussi les hommes : Car, jusqu'ici, la plupart des études sur l'ostéoporose se sont concentrées sur les femmes. Après les fractures ostéoporotiques chez les hommes - Étude d'une étude multicentrique observationnelle visant à déterminer les facteurs de risque d'ostéoporose - a indiqué que l'obésité masculine a été associée à un risque de fracture, les chercheurs ont voulu quantifier la graisse du ventre et étudier son impact sur la résistance osseuse.

Graisse et moindre solidité des os : L'étude « After the Osteoporotic Fractures in Men”, a porté sur 35 hommes obèses, âgés en moyenne de 34 ans, avec un indice de masse corporelle (IMC) de 36,5. Les hommes ont subi des scanners de l'abdomen et de la cuisse pour évaluer leurs masses graisseuse et musculaire, puis un examen par analyse par éléments finis (FEA), une technique qui permet d'évaluer la solidité des os et d'évaluer le risque de fracture. Cette analyse montre l'association entre un excès de graisse abdominale, viscérale et totale et une moindre solidité des os. Enfin, la masse musculaire est elle-même positivement associée à la solidité des os.

«Nous n'avons pas été surpris par ces résultats », ajoute le Dr Bredella. Mais le point nouveau, à retenir, est que la graisse viscérale impacte de façon significative la solidité des os, même à IMC égaux.

Source: RSNA Men with belly fat at risk for osteoporosis et (Visuel NHS-© PeJo - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur l'Ostéoporose

Lire aussi : OSTÉOPOROSE masculine: Faire du sport à 20 ans pour éviter les fractures à 65

OBÉSITÉ CENTRALE: La graisse abdominale double le risque cardiovasculaire

Autres actualités sur le même thème