Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉMOIRE: Serrer le poing droit pour mieux mémoriser, le gauche pour se rappeler!

Actualité publiée il y a 7 années 3 mois 1 semaine
PLoS ONE

Curieuse étude que celle de ces chercheurs de la Montclair State University qui suggère que serrer son poing droit peut permettre de mieux mémoriser, son poing gauche de mieux se rappeler ? En fait, ces résultats publiés dans la revue PLoS ONE montrent que certains mouvements simples du corps, en modifiant un instant la façon dont le cerveau fonctionne peuvent contribuer à améliorer la mémoire.


Les participants à l'étude qui devaient mémoriser une liste de 72 mots ont été répartis en 4 groupes :

· un groupe devait serrer son poing droit pendant environ 90 secondes juste l'exercice de mémorisation de la liste, puis de même juste avant de se rappeler les mots,

· le second groupe devait serrer son poing gauche pendant environ 90 secondes juste l'exercice de mémorisation de la liste, puis de même juste avant de se rappeler les mots,

· les 2 autres groupes changeaient de poing avant la mémorisation et le rappel, donc soit poing droit/poing gauche, soit poing gauche/poing droit.

· Un groupe de contrôle ne devait pas serrer les poings !

Le poing droit (R) lors de la mémorisation (enc), le gauche (L) avant la récupération (rec) Voir schéma ci-contre : Le groupe qui avait serré son poing droit lors de la mémorisation de la liste, puis le gauche avant de se rappeler les mots, obtient de meilleurs résultats que tous les autres groupes. En fait, serrer l'un de ses poings augmente l'activité neuronale dans le lobe frontal de l'hémisphère controlatéral. Des résultats qui confirment un modèle déjà connu, le modèle « HERA » pour Hemispheric Encoding/Retrieval Asymnetry (proposé par le psychologue Tulving en 1994) qui suggère que le cortex préfrontal gauche est impliqué dans les opérations d'encodage et que le cortex préfrontal droit est impliqué dans les opérations de récupération. Et pour les chercheurs, certains mouvements simples du corps simples qui vont modifier un instant –et à un moment important- la façon dont le cerveau fonctionne-pourraient stimuler la mémoire mais également d'autres formes de cognition, par exemple des capacités verbales ou spatiales. Serrer le poing pourrait même être utilisé pour tester chez des patients présentant des troubles cognitifs, les spécialisations des hémisphères cérébraux lors de l'encodage ou la constitution de la mémoire et la récupération ou le rappel des souvenirs.

Mais des travaux supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si ces résultats avec les listes de mots fonctionnent aussi avec des stimuli visuels comme le souvenir d'un visage ou avec des tâches spatiales.

Source: PLoS ONE April 24, 2013 doi:10.1371/journal.pone.0062474 Getting a Grip on Memory: Unilateral Hand Clenching Alters Episodic Recall

Lire aussi: MÉMOIRE: Une stimulation auditive la consolide pendant le sommeil

Accéder aux dernières actualités sur la Mémoire

Autres actualités sur le même thème