Vous recherchez une actualité
Actualités

MONOXYDE de CARBONE: Près de 1.800 intoxications déjà

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 2 semaines
InVS

1.798 intoxications au monoxyde de carbone et 297 personnes hospitalisées, ce sont les derniers chiffres, alertants, de l'Institut de veille sanitaire, constatés depuis seulement septembre 2011. 3 membres d’une famille, dont un enfant, sont décédés par intoxication oxycarbonée, il y a seulement quelques semaines. La période de froid qui s'annonce, propice avec la chauffe et à l’augmentation du nombre de cas, motive ce nouveau rappel de l'Institut de veille sanitaire: Prudence, avec poêles et chaudières.

Depuis le 1er septembre et au 30 janvier 2012, ce sont près de 1.800 épisodes d'intoxication par le monoxyde de carbone (CO) qui ont été signalés au système de surveillance de l'Institut de veille sanitaire. Le début de chauffe retardé avec le beau temps explique l'augmentation subite du nombre de cas en fin d'année 2011 et début 2012.


Selon les bilans de l'InVS, plusieurs décès par intoxication oxycarbonée sont déjà survenus depuis le début de la saison hivernale. La direction générale de la santé (DGS) et l'institut national de la promotion et de l'éducation pour la santé (INPES) avaient alors rappelé qu'il ne faut jamais utiliser de groupes électrogènes ou brasero/barbecue dans un espace clos (toutes les pièces du logement y compris le garage, le sous-sol ou la cave ou toutes les annexes d'une habitation).

La période de chauffe précédente 2010-2011 avait déjà été marquée par un nombre de signalements d'épisodes d'intoxication au monoxyde de carbone en hausse de 130% en comparaison de l'année précédente.

Chaque année en France, environ 5.000 personnes sont victimes d'une intoxication due au monoxyde de carbone (CO), et une centaine de personnes en décèdent. N'importe qui peut être victime de cette intoxication, qui survient souvent lorsqu'on pratique des gestes simples de la vie quotidienne telle la mise en route du chauffage ou de l'eau chaude, y compris en famille. Elle peut se présenter sous une forme aiguë et nécessite alors une prise en charge d'urgence, ou sous une forme chronique, beaucoup plus difficile à repérer. Malgré des campagnes de prévention régulières, plus des trois quarts des Français équipés d'appareil de chauffage à combustion ne sont pas conscients d'avoir à leur domicile des appareils susceptibles d'émettre du CO.

L'Institut national de la prévention et de l'éducation pour la santé (INPES) rappelle chaque année qu'il convient de faire systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour faire vérifier et entretenir chaudières, chauffe-bains, inserts, poêles et faire vérifier et entretenir les conduits de fumées …si possible avant le début de l'hiver.

Autres actualités sur le même thème

Pages