Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: 250 villes mobilisées pour « Vivre en Forme »

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 2 semaines
VIF

250 villes se sont déjà mobilisées pour ce programme de prévention du surpoids et de l’obésité infantiles dans les familles, les écoles, les municipalités et partagent leurs initiatives lors du 5ème congrès des villes « Vivons en Forme » ces 7 et 8 février 2012 à Asnières-sur-Seine. Un congrès qui rappelle la nécessité d’une implication des collectivités territoriales dans la lutte contre le surpoids et l’obésité infantile, alors qu’en France, 14% des enfants âgés de 3 à 14 ans sont en surpoids et 6% souffrent d’obésité.

Le Maire de la ville d'Asnières-sur-Seine, accueille plus de 150 participants, élus, adjoints aux maires, nutritionnistes, sociologues, urbanistes, experts en marketing social, à l'occasion de cette 5e édition de VIF, appelé autrefois EPODE. Ce nouveau rassemblement inauguré par le Ministre de la Ville, doit permettre aux élus locaux et aux différents partenaires du programme VIF d'échanger sur leurs expériences et de présenter les résultats de leurs actions.


Le 3e Plan National Nutrition Santé associé au plan Obésité, implique les collectivités territoriales dans l'éducation alimentaire, sur la pratique d'une activité physique et les efforts de réduction des inégalités sociales en matière de comportement et d'accès à une alimentation équilibrée.

Alors qu'EPODE, en 2004, avait lancé cette initiative avec 10 villes pilotes, aujourd'hui, ce sont 250 communes qui sont mobilisées pour sensibiliser parents, enseignants, et élus sur l'éducation au « bien manger ». Le VIF concerne aujourd'hui 3,5 millions de Français, à travers plus de 1.000 manifestations, chaque année, organisées dans les centres sociaux, les centres de loisirs, les écoles, et les clubs sportifs. D'autres actions viennent s'ajouter aux initiatives de VIF, comme les distributions de fruits dans les écoles, une opération à l'initiative, depuis 2008, des ministres de l'agriculture de l'UE.

Lutter contre de nouvelles tendances de mode de vie: C'est aussi l'objectif de ce programme d'éducation à l'alimentation, face aux modifications constatées des comportements alimentaires, telles que la prise des repas en solo et en vitesse, le grignotage ou la baisse de la diversité alimentaire chez les plus jeunes. Sans oublier l'encouragement à l'activité physique, quel que soit le sexe, l'âge ou le niveau social. A titre d'exemple, 47% des jeunes filles ne pratiquent jamais de sport en extra-scolaire, contre 30% pour les garçons et l'absence de pratique sportive extra-scolaire, est fréquemment liée à la catégorie socioprofessionnelle du foyer. Dans cet objectif, 56 projets vont être financés par le Ministère de la Ville, dans le cadre de l'appel à projet "En forme dans nos quartiers".

Autres actualités sur le même thème

Pages