Vous recherchez une actualité
Actualités

PERTE de POIDS: Quelques kilos en moins ne jouent pas sur le risque cardiaque

Actualité publiée il y a 6 années 3 mois 3 semaines
NEJM

Contre toute attente, une perte de poids de quelques kilos n’aura aucun effet sur le risque cardio-vasculaire de personnes en surpoids atteintes de diabète de type 2, conclut cette étude de 11 ans de l’Université de Pittsburgh, publiée dans le New England Journal of Medicine. Des résultats qui ne renient absolument pas les bienfaits de la perte de poids et de l’activité physique pour les personnes diabétiques en surpoids.

Cette étude historique, multicentrique, la Look AHEAD study, a évalué les effets sur le risque de maladies cardio-vasculaires d'un programme intensif de perte de poids chez des personnes en surpoids ou obèses atteintes de diabète de type 2. Débutée en 2001, menée auprès de plus de 5.000 personnes âgées de 45 à 75 ans, dont 60% de femmes, ayant un indice de masse corporelle (IMC) de 25 ou plus, dans 16 centres cliniques à travers les États-Unis. C'est l'étude d'intervention la plus longue jamais menée sur des patients souffrant de diabète. Les auteurs citent de précédentes études ayant suggéré qu'une perte de poids de 5% ou plus pouvait améliorer le contrôle de la pression artérielle, comparables peut également contribuer à prévenir le développement du diabète de type 2 chez les personnes en surpoids et obèses.


Le programme de perte de poids comportait un soutien individuel et de groupe, des changements dans les comportements alimentaires et l'activité physique, des activités à domicile, des règles de vie comme monter les escaliers…

La perte de poids ne joue pas sur la santé cardiaque: L'analyse conclut que,

· la perte de poids dans le groupe Intervention n'a pas entraîné de différence d'incidence de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral (AVC) par rapport au groupe témoin.

· L'effet sur la perte de poids, cependant, est significatif avec une perte de 8,7% du poids corporel initial à 1 an vs 0,7% pour le groupe témoin,

· un maintien d'une plus grande perte de poids, de 6% du poids initial, vs 3,5% pour le groupe témoin, à la fin de l'étude. C'est d'ailleurs le premier programme à démontrer le maintien d'une perte de poids aussi importante.

Perdre du poids et pratiquer plus d'activité physique restent d'actualité ! John Jakicic, professeur en charge de la Santé et de l'activité physique à Pittsburg et auteur principal, commente ces résultats un peu décevants : « Bien que la perte de poids n'a pas contribué à réduire l'incidence des maladies cardiovasculaires ou le risque de décès, cela ne signifie pas que les adultes en surpoids atteints de diabète ne doivent pas perdre du poids et pratiquer plus d'activité physique.

La perte de poids et l'activité physique restent associées à de nombreux autres bénéfices pour la santé, comme, l'amélioration de la fonction physique et de la qualité de vie, la réduction de facteurs de risque tels que les lipides et la pression artérielle, une réduction des traitements médicamenteux, un meilleur contrôle du diabète, l'amélioration du sommeil, des bienfaits pour la santé émotionnelle et psychologique, et bien d'autres… ».

Et une perte de poids plus importante ? Un échec de la perte de poids pour réduire le risque de maladie cardiovasculaire, qui fait dire aux chercheurs qu'une perte de poids plus importante pourrait être nécessaire pour réduire le risque cardiovasculaire chez les patients diabétiques en surpoids ou obèses.

Source: New England Journal of Medicine June 24, 2013DOI: 10.1056/NEJMoa1212914 Cardiovascular Effects of Intensive Lifestyle Intervention in Type 2 Diabetes

Accéder aux dernières actualités sur la Perte de poids

aux dernières actualités sur l'Obésité, le Diabète

au Dossier Diabète- au Dossier Obésité de l'Enfant- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème