Vous recherchez une actualité
Actualités

PESTICIDES: Comment ils s'attaquent aussi à l'Homme

Actualité publiée il y a 6 années 3 mois 1 semaine
Inserm

Une très longue liste d’effets probables des expositions aux pesticides, allant du cancer de la prostate, à la leucémie et à la maladie de Parkinson. Une liste particulièrement inquiétante pour la fenêtre critique de vulnérabilité qu’est la périnatalité. Cet examen de la littérature proposé par l’Inserm apporte un état des lieux des connaissances et répond, en partie seulement, à la question qui suscite tant d’inquiétudes dans l’opinion publique. Un risque aigu chez les groupes les plus menacés, les exploitants agricoles et tous les professionnels qui sont amenés à manipuler ces substances et qui reste à déterminer lorsqu’il s’agit d’exposition moyenne, en population générale, à faible dose mais tout au long de la vie.

Les pesticides sont présents partout dans l'environnement et les voies d'exposition sont multiples, voies cutanée, respiratoire ou voie orale à travers l'alimentation.


Mais peu de données quantitatives accessibles : Alors qu'il existe 100 familles chimiques de pesticides et près de 10.000 formulations commerciales sous différentes formes, peu de données quantitatives par type d'usages sont accessibles. 90% des volumes de pesticides sont utilisés dans l'agriculture, mais d'autres secteurs professionnels sont concernés dont certains secteurs industriels comme le traitement ou la santé humaine et vétérinaire et les usages domestiques (plantes, animaux, désinsectisation, jardinage, bois).

8 localisations cancéreuses ont été passées à la loupe, à partir des données scientifiques : lymphomes non hodgkiniens, leucémies, myélomes multiples, maladie de Hodgkin, cancer de la prostate, cancer du testicule, mélanomes malins et tumeurs cérébrales, 3 maladies neuro-dégénératives également, maladie de Parkinson, sclérose latérale amyotrophique et maladie d'Alzheimer), les troubles cognitifs et dépressifs ainsi que les effets sur la fonction de reproduction. Sont également abordés les impacts d'une exposition aux pesticides sur le déroulement de la grossesse, le développement de l'enfant et de certains cancers pédiatriques.

A l'issue de l'analyse, l'association positive entre exposition professionnelle à des pesticides et la maladie de Parkinson, le cancer de la prostate et certains cancers hématopoïétiques (lymphome non Hodgkinien, myélomes multiples) est jugé probable. Par ailleurs, les expositions aux pesticides intervenant au cours de la période prénatale et périnatale ainsi que la petite enfance semblent être particulièrement à risque pour le développement de l'enfant. Les principaux résultats, par pathologie, sont les suivants :

· Cancer de la prostate : augmentation du risque chez les agriculteurs, les ouvriers d'usines de production de pesticides et les populations rurales (entre 12 et 28%).

· Cancers hématopoïétiques : augmentation de risque de lymphomes non hodgkinien et de myélomes multiples chez les professionnels exposés aux pesticides du secteur agricole et non agricole. Le risque accru de leucémies n'est pas écarté.

· Autres cancers (cancer du testicule, tumeurs du cerveau et maladie de Hodgkin, mélanome) : Les données ou les facteurs de confusion ne permettent pas de conclure.

· Maladies neuro-dégénératives :

- augmentation du risque de développer une maladie de Parkinson chez les personnes exposées professionnellement aux pesticides,

- maladie d'Alzheimer, risque accru selon les résultats des études de cohortes,

- sclérose latérale amyotrophique : Insuffisance de données pour conclure,

- fonctionnement cognitif : Effet probable en cas d'antécédents d'intoxication aigue.

· Grossesse et développement de l'enfant :

· En période prénatale :

- augmentation significative du risque de morts fœtales (fausses-couches)

- augmentation du risque de malformations congénitales lors d'une exposition professionnelle maternelle aux pesticides,

- atteinte de la motricité fine, de l'acuité visuelle, de la mémoire récente lors du développement de l'enfant,

- augmentation significative du risque de leucémie et de tumeurs cérébrales.

· chez les enfants des femmes vivant au voisinage d'une zone agricole ou liée aux usages domestiques de pesticides :

- augmentation du risque de malformations congénitales,

- diminution du poids de naissance,

- atteintes neuro-développementales,

- augmentation significative du risque de leucémie.

Des mécanismes cellulaires et moléculaires impliqués dans ces différentes pathologies associées à une exposition à certains pesticides sont suggérés, comme le stress oxydant, des dommages à l'ADN, des perturbations de certaines voies de signalisation ou des altérations du système immunitaire mais ces mécanismes doivent être mieux étudiés.

Reste la question d'une exposition longue, voire à vie, à de très faibles doses de pesticides. Les experts répondent que «ne pas être en mesure de conclure ne veut pas dire obligatoirement qu'il n'y a pas de risque» et alertent sur la nécessité d'une meilleure connaissance des données d'exposition, des périodes critiques et des effets potentiels.

Autres actualités sur le même thème