Vous recherchez une actualité
Actualités

PSYCHO et LONGÉVITÉ: Se sentir jeune suffit à l'être un peu plus

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 1 semaine
JAMA Internal Medicine

La manière dont on auto-évalue son âge est représentative de l'état de santé, des contraintes physiques et finalement du bien-être et de la satisfaction dans la vie. Alors se sentir jeune est associé à un certain nombre de facteurs qui convergent vers une bonne santé et donc une plus grande espérance de vie. Cette étude en fait la démonstration sur des personnes âgées qui, lorsqu’elles se sentent plus jeunes que leur âge chronologique ont alors un risque de mortalité réduit. Conclusion dans le JAMA Internal Medicine.


Les chercheurs de l'University College London ont cherché à confirmer cette relation sur unéchantillon représentatif de la population (britannique), de 6.489 personnes âgées en moyenne de 66 ans, mais dont l'âge moyen auto-évalué était de 57 ans, suivis durant 99 mois. Les chercheurs souhaitaient mieux comprendre le rôle des nombreux facteurs associés à l'âge qui peuvent influer sur la santé et la mortalité, comme les maladies liées à l'âge, une fonction physique diminuée, la dépression, ou encore l'isolement social.

La première constatation est que près de 70% des adultes se sentent d'environ 3 années plus jeunes que leur âge réel,

- 26% se donnent un âge poche du réel,

- 5% se voient plus vieux, en moyenne d'1 an, que leur âge.

Les taux de mortalité au cours du suivi s'élèvent à :

· 14,3% chez les adultes qui se sentent plus jeune,

· 18,5% chez ceux qui se donnent leur âge réel,

· et 24,6% chez ceux qui se donnent plus que leur âge réel.

- La relation entre l'autoévaluation de l'âge et le risque de décès cardiovasculaire apparait comme forte,

- il n'existe pas de relation significative entre l'autoévaluation de l'âge et le risque de décès par cancer.

En conclusion, les personnes âgées qui se sentent plus jeunes que leur âge de 3 ans ou plus, ont un taux de mortalité inférieur à celles qui se donnent leur âge ou un peu plus. L'autoévaluation de l'âge peut refléter l'état de santé, mais elle pourrait aussi favoriser l'état de santé ? La relation reste à éclaircir, en précisant l'impact des comportements de santé bien sûr, mais aussi des composantes mentales, de résilience, de maîtrise de soi, et de volonté de donner un sens à sa vie.

Source: JAMA Internal Medicine 15 Décembre, 2014 doi:10.1001/jamainternmed.2014.6580 Feeling Old vs Being Old- Associations Between Self-perceived Age and Mortality (Visuel© eelnosiva - Fotolia.com)

Lire aussi: LONGÉVITÉ: Donner un sens à sa vie permet de vivre plus longtemps

VIEILLISSEMENT: La société devra s'adapter

VIEILLISSEMENT: L'âge a aussi ses avantages

Autres actualités sur le même thème