Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAC: Jusqu'à quel niveau faudrait-il taxer?

Actualité publiée il y a 4 années 5 mois 6 jours
OMS

C’est toujours la mesure phare de lutte anti-tabac mise en avant par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) parce qu’elle »marche » : augmenter au moins de 75% du prix de vente, les taxes sur les produits du tabac. La France, dont la politique anti-tabac fait débat en interne, en raison de la reprise des taux de tabagisme, chez les jeunes en particulier, apparait pourtant comme un bon élève dans ce nouveau Rapport de l'OMS 2015 sur l’épidémie mondiale de tabagisme. Pour cause, elle fait partie des 33 pays du monde qui prélèvent des taxes au-delà des 75% (80%) et des 3 pays qui, en 2015 ont opté pour le paquet neutre. Et pourtant, on relèvere une incidence du taux de tabagisme quotidien de 23%, au-dessus de la moyenne européenne.

Ce rapport de l'OMS met l'accent en effet, au niveau mondial du niveau souvent insuffisant de taxation des produits du tabac, une mesure pourtant peu onéreuse et qui a fait ses preuves. Les experts estiment, sur la base des données de pays qui l'ont mise en œuvre, que la mesure, à hauteur de 75%, permettrait d'éviter, par exemple, près de 3,5 millions de décès en Chine. L'exemple est donné par la France, dont les « fortes augmentations de prix ont été suivies par des baisses de la prévalence du tabagisme et des décès par cancer du poumon (Voir schéma ci-contre). Le rapport souligne également l'efficience d'une telle mesure, avec des gains de productivité qui vont pouvoir contribuer au développement économique. Si en 2014, 11 pays ont augmenté leurs taxes sur le tabac suffisamment pour rejoindre les 33 pays qui taxent au-delà de 75%, à ce jour, seul un habitant de la planète sur 10 est restreint, dans son accès au tabac par un prix suffisamment élevé.


Sur l'ensemble des mesures préconisées ces 10 dernières années par l'OMS dans la lutte anti-tabac, et figurant pour la plupart au nombre des engagements de la Convention Cadre pour la Lutte Antitabac, 40% de la population mondiale soit 2,8 milliards de personnes bénéficient aujourd'hui d'au moins une de ces mesures.

Cela représente un progrès important, avec le doublement, en 20 ans du nombre de pays engagés et le triplement du nombre de personnes protégées.

49 pays soit près de 20% de la population mondiale sont couverts par 2 ou plusieurs mesures anti-tabac.

Augmenter les taxes coupe finalement l'herbe sous le pied des industriels du tabac dont les manœuvres sont à nouveau dénoncées par l'OMS : lobbying politique et législatif, mise en avant de l'importance économique de l'industrie du tabac (revenus, emplois), manipulation de l'opinion publique et des leaders d'opinion, remise en cause des études scientifiques, tentatives d'intimidation des gouvernements …

L'OMS rappelle enfin que le tabac tue un fumeur sur 2 soit une personne toutes les 6 secondes, soit 6 millions chaque année. Au sein de ces victimes, 600.000 sont des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée des autres.

Source: OMS WHO REPORT on the global TOBACCO epidemic, 2015

Plus de 100 études sur le Tabagisme

Autres actualités sur le même thème