Vous recherchez une actualité
Actualités

TOUCHER, OUÏE: Découverte d'une base génétique commune

Actualité publiée il y a 8 années 5 mois 3 semaines
Nature Neuroscience

Les personnes qui ont une bonne audition ont en général un sens aigu du toucher et les personnes ayant une déficience auditive ont généralement aussi une détérioration du toucher. Cette hypothèse vient d’être démontrée, dans certains cas, par deux chercheurs qui suggèrent une base génétique commune pour ces deux sens, l’ouïe et le toucher. Cette nouvelle étude, publiée dans Nature Neuroscience (1) vient confirmer de précédentes conclusions, déjà publiées, en particulier dans la revue PLoS Biology (2).

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Chez tous les vertébrés, dont les humains, l'ouïe et le toucher sont considérés comme deux systèmes distincts sensoriels reposant sur la transformation d'une impulsion mécanique en signaux électriques, respectivement via le nerf auditif ou via les capteurs de la peau.


L'étude, mené par le Dr Henning Frenzel et le Pr Gary R. Lewin du Centre Max Delbrück de médecine moléculaire (MDC) de Berlin a évalué, au total, la fonction sensorielle de 518 bénévoles. Ils rappellent que ces dernières années, environ 70 gènes ont été identifiés chez l'homme, dont des mutations peuvent entraîner une perte auditive ou la surdité. L'équivalent n'est pas vrai pour le toucher qui pourtant, a aussi une composante héréditaire. Ici les chercheurs ont d'abord mené leur étude auprès de 100 paires de jumeaux, 66 paires de jumeaux monozygotes (génétiquement totalement identiques) et 34 paires de jumeaux dizygotes (génétiquement identiques à 50%). Les chercheurs montrent que la sensibilité tactile est déterminée à plus de 50% par les gènes et qu'il existe une corrélation entre le sens de l'ouïe et du toucher. Les gènes qui influencent l'ouïe pouvaient alors bien avoir une influence sur le toucher. Les chercheurs ont alors évalué la sensibilité du toucher sur une cohorte de 39 jeunes atteints de déficience auditive congénitale sévère. En comparant les résultats de ces 39 participants déficients auditifs avec les données de leur étude sur les jumeaux, les chercheurs ont pu découvrir que chez tous ces jeunes, la déficience auditive avait entrainé une réduction d'acuité tactile.

Le gène USH2A, muté, entraîne à la fois la déficience de l'ouïe et du toucher : En se concentrant sur les patients atteints du syndrome de Usher, une forme héréditaire de déficience auditive, dans laquelle les patients deviennent progressivement aveugles, les chercheurs constatent également une déficience auditive à différents degrés. Or, dans le Syndrome de Usher, 9 gènes responsables ont déjà été identifiés et une mutation dans le gène USH2A entraine la déficience de la sensibilité tactile. Cette mutation se trouvait également responsable de la déficience auditive de 19 patients. Les chercheurs démontrent ainsi qu'il existe une base génétique commune pour l'ouïe et le toucher. Ils soupçonnent que d'autres gènes associés aux 2 sens, seront découverts dans l'avenir.

Une ouïe plus fine, un toucher plus fin chez les femmes : L'autre conclusion, amusante, de l'étude est que sur les 518 personnes de l'étude, les 295 femmes ont révélé une ouïe et un sens du toucher plus sensibles que les hommes…

Source: (1) Nature Neuroscience 15,138–145(2012) doi:10.1038/nn.2985 A genetic basis for mechanosensory traits in humans et PLoS Biology (2) doi: 10.1371/journal.pbio.1001318 “A Genetic Basis for Mechanosensory Traits in Humans” (Visuel © jerome berquez - Fotolia.com)

Autres actualités sur le même thème