Vous recherchez une actualité
Actualités

VIOLENCE à l'HÔPITAL: Vers un renforcement des dispositifs de sécurité?

Actualité publiée il y a 8 années 1 mois 1 semaine
Ministères de la Santé et de l'Intérieur

Les récents événements, dont l'agression au couteau d'une infirmière aux urgences de l'hôpital Pierre-Oudot (Bourgoin-Jallieu-Isère) le 25 août ou encore d’un infirmier des urgences de l’Hôpital de la Conception (Marseille), les Ministres de la Santé et de l’Intérieur ont décidé de procéder au recensement des conventions existant entre les établissements de santé et les services des forces de sécurité de l'Etat. Un bilan qui prévoit, si nécessaire, de renforcer ces dispositifs lorsque la sécurité doit être améliorée.

En juin dernier, le Rapport de l'Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS) faisait état de données et de situations illustrant les violences vécues dans les établissements et encourageant, à la suite de la mise en place récente du système de remontées, à de nouvelles actions de prévention. Ainsi, en 2012, 12 % des établissements de santé ont été touchés par des actes de violence dont, dans 84% des cas, les victimes sont les personnels de santé. Plus de 8.000 signalements, majoritairement d'atteinte aux personnes avaient été rapportés en 2012, dont 67 de niveau maximum (niveau 4 : Violences avec arme par nature ou par destination, viol et tout autre fait qualifié de crime)


3 mois pour actualiser les conventions de sécurité : Les agences régionales de santé (ARS) devront procéder à l'actualisation de ces conventions de sécurité entre établissements et services de police, dans les 3 mois à venir, en étroite collaboration avec les services du ministère de l'intérieur.

Par communiqué, les Ministres annonce vouloir prendre toutes les mesures nécessaires, notamment de prévention, après diagnostic des situations à risque et des dispositifs de prévention existants, en particulier dans les établissements de santé ou les services les plus exposés à des risques d'incivilité et de violence et actualisation des protocoles d'intervention des services des forces de sécurité.

Le renforcement de ces dispositifs et le cas échéant, le renfort en personnels sont envisagés.

Se préparer …Les ministères prévoient également de renforcer l'information et la sensibilisation des personnels hospitaliers à la prévention et à la gestion des conflits. La ville n'est pas oubliée, car les incivilités ou actes de violence à l'égard des professionnels de santé libéraux existent aussi et les actions de sensibilisation engagées pour lutter contre la violence seront poursuivies en lien avec les responsables départementaux de l'ordre des médecins. Enfin, des Fiches Réflexes sur la conduite à tenir dans les situations de violence sont déjà accessibles sur le site de l'ONVS.

Déclarer : Enfin, Marisol Touraine rappelle également la nécessité de déclarer tout événement d'insécurité ou tout acte de violence à l'encontre des professionnels de santé, des patients ou des visiteurs à l'Observatoire National des Violences en milieu de Santé (ONVS). Tout établissement de santé désirant déclarer les événements de violence survenus dans son enceinte doit solliciter l'agence régionale de santé (ARS) dont il dépend ou le service de l'USID de la DGOS afin d'obtenir les codes d'accès au site de déclaration (o6@sante.gouv).

Autres actualités sur le même thème