Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE: Les ultrasons peuvent en avoir raison

Actualité publiée il y a 9 années 2 mois 4 jours
Lancet Oncology

Un traitement du cancer de la prostate avec très peu d'effets secondaires ? Ce serait le cas avec cette nouvelle technique d’ultrasons HIFU, pour "High Intensity Focused Ultrasound" qui pourrait être bénéfique à 95% des patients atteints de cancer de la prostate sans affecter leur vie sexuelle. Ces ultrasons focalisés de haute intensité seraient capables de cibler les zones de tumeur de la prostate chez les hommes où la maladie ne s’est pas encore propagée, selon l’étude menée à l'University College de Londres et publiée dans l’édition du 17 avril du Lancet Oncology.

Car les traitements standards du cancer de la prostate entraînent souvent des effets secondaires indésirables, notamment en matière de dysfonction érectile et d'incontinence urinaire. Les chercheurs constatent ici, qu'en revanche, un an après ce traitement expérimental, 89% des hommes ont conservé une fonction érectile normale et sont restés continent. 85% des patients ne montrent plus aucun signe de tumeur à l'IRM.


Les résultats de cette petite étude sont donc très prometteurs. Les hommes atteints d'un cancer de la prostate encore localisé peuvent souvent vivre pendant des années sans développer ce cancer ou mettre leur vie en danger mais sont souvent confrontés à une décision difficile de traitement avec des effets secondaires associés. Ainsi, certains traitements peuvent conduire à des problèmes d'érection, (30-70% des hommes traités) et d'incontinence urinaire (5-20% des hommes traités). Or ce nouveau traitement permettrait de cibler les zones de tumeur sans endommager les tissus sains et pourrait donc permettre à un plus grand nombre d'hommes de se faire traiter, sans risques, à un stade précoce.

Cette étude observationnelle a examiné si les HIFU pouvaient être utilisés pour le traitement du cancer sur des sites spécifiques au sein de la prostate. Entre 2007 et 2010, les chercheurs ont recruté 42 hommes âgés de 45 à 80 ans, diagnostiqués avec un cancer de la prostate localisé et sans traitement antérieur. Afin de pouvoir localiser les tumeurs, les participants ont subi deux techniques de diagnostic, un type spécial d'IRM et une biopsie puis ont subi le traitement par HIFU, avec une sonde insérée à proximité de la prostate par le rectum. Ce dispositif émet des ondes sonores à haute fréquence qui chauffent les cellules ciblées à 80 ° C.

Après examens au premier mois puis à 3, 6, 9 et 12 mois, avec test sanguin PSA et interviews sur les effets secondaires, les principaux résultats du traitement par HIFU sont les suivants:

· A 6 mois, 77% des participants ne montrent plus aucun signe de cancer et 92% plus aucun signe clinique important,

· à 1 an, 95% ne montrent plus aucune trace à l'IRM et 89% n'ont aucun signe de dysfonction érectile et 100% continents, sauf 2 hommes admis à l'hôpital pour des problèmes urinaires aigus,

· sur l'ensemble des participants, une diminution significative du taux de PSA est constatée.

Les chercheurs ne peuvent donc que conclure à ce stade à la très grande efficacité de la technique et à un très faible taux d'effets secondaires génito-urinaires. Un essai large et randomisé doit donc être entrepris pour valider l'efficacité et la sécurité de ce nouveau traitement.

Source: Lancet Oncology. Published online April 17 2012 , Early Online Publication, 17 April 2012 doi:10.1016/S1470-2045(12)70121-3 Focal therapy for localised unifocal and multifocal prostate cancer: a prospective development study (Visuels Ablatherm)

Accéder aux dernières actualités sur le Cancer de la Prostate, sur le test PSA

Autres actualités sur le même thème