Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: Un biogel pour une nouvelle thérapie cellulaire adoptive

Actualité publiée il y a 5 années 8 mois 1 jour
Biomaterials

Il s’agit d’un gel biocompatible, qui peut servir de réservoir cellulaire pour combattre le cancer. Testé avec succès sur plusieurs modèles in vitro de mélanome et de cancer du rein, ce biogel libère des lymphocytes T anticancéreux fonctionnels qui vont proliférer pendant 2 à 3 semaines et tuer les cellules cancéreuses. Développé par des chercheurs de l’Université de Montréal, ce gel thérapeutique, décrit dans la revue Biomaterials, pourrait révolutionner les traitements contre plusieurs formes de cancer.

Ce gel injectable compatible avec les cellules immunitaires anti-cancer sert à les encapsuler pour les administrer à l'aide d'une seringue ou d'un cathéter dans la tumeur ou juste à côté. Liquide à température ambiante, le gel se gélifie à 37°C, la température du corps humain. Le biogel a été développé à partir un matériau biodégradable extrait de la carapace des crustacés, auquel ont été ajoutés des agents gélifiants. Testé ici avec succès en laboratoire, ce gel doit encore confirmer son efficacité chez l'Homme.


Une nouvelle thérapie adoptive, c'est le principe de cette nouvelle immunothérapie qui consiste à « introduire » dans le corps des lymphocytes T, normalement produits naturellement, qui ont cette capacité de détruire les cellules cancéreuses. Cependant, dans l'organisme, ces cellules T sont trop faibles et pas assez nombreuses pour pouvoir, à elles-seules, éradiquer le cancer.

Quel processus ? Il s'agit de cultiver des lymphocytes T en laboratoire, souvent les cellules « autologues » du patient, pour les lui réinjecter ensuite dans le sang. Un type d'immunothérapie qui a déjà montré des résultats prometteurs dans des cas de cancers avancés, mais jusque-là avec certaines limites, en particulier en raison du nombre de cellules T nécessaires et de l'effet toxique des doses élevées d'interleukine 2, une hormone nécessaire pour optimiser le traitement. En revanche, le nouveau gel permet de réduire les milliards de lymphocytes T nécessaires à quelques millions et à « réveiller la réponse immunitaire » contre le cancer, explique et espère le Dr Réjean Lapointe, co-auteur de l'étude.

Le biogel testé ici se montre efficace contre plusieurs lignées de cellules de cancers in vitro. La prochaine étape sera donc de tester l'efficacité de ce biogel chez l'animal puis chez l'Homme.

Source: Biomaterials January 2016 Chitosan thermogels for local expansion and delivery of tumor-specific T lymphocytes towards enhanced cancer immunotherapies (Vidéo)

Lire aussi: CANCER du CERVEAU: Des nanotransporteurs qui ciblent la tumeur

CANCER: De minuscules grenades thérapeutiques à déclencheur thermique

Autres actualités sur le même thème