Vous recherchez une actualité
Actualités

CORONAVIRUS NCoV: La France redéfinit les pays à risque

Actualité publiée il y a 5 années 7 mois 3 jours
DGS- OMS

Arabie Saoudite, Bahreïn, Emirats Arabes Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweït, Liban, Oman, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens occupés, Yémen, sont désormais les pays considérés par les autorités sanitaires françaises comme à risque pour le nouveau coronavirus NCoV. Toute personne ayant voyagé ou séjourné dans ces pays et qui, au cours des 10 jours après son retour, présente des signes cliniques et/ou radiologiques de détresse respiratoire aigüe (SDRA) ou d’infection du parenchyme pulmonaire, avec une fièvre ≥38°C et de la toux doit être considérée comme un cas possible. A ce jour, selon le dernier bilan de l’OMS, 40 cas ont été confirmés, dont 20 décès, soit un taux de létalité de 50%. L'OMS s'attend à un plus grand nombre de cas.

La Direction générale de la Santé précise également que pour les personnes immunodéprimées ou présentant une pathologie chronique, les professionnels de santé doivent également considérer la survenue d'un syndrome fébrile avec diarrhée et/ou tableau clinique sévère. En présence d'un cas suspect lors des consultations, les professionnels de santé sont invités à mettre en place toutes les mesures de protection, en particulier, si cela est possible, d'isoler le patient. De plus, il est recommandé de ne pas adresser le patient directement au SAMU mais de prendre contact systématiquement avec le SAMU-Centre 15 pour assurer la prise en charge et le transport dans les meilleures conditions de sécurité sanitaire et pour une hospitalisation directe en service spécialisé.


Depuis Avril 2012, 40 cas d'infection humaine par nouveau coronavirus (nCoV) ont été confirmés en laboratoire. Plusieurs pays du Moyen-Orient ont été touchés, dont la Jordanie, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis (EAU) et le Qatar. Des cas ont également été signalés par trois pays européens: la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni. Tous les cas européens ont eu un lien direct ou indirect avec le Moyen-Orient. Cependant, en France et au Royaume-Uni, il y a des preuves de transmission locale limitée chez des personnes qui n'avaient pas été au Moyen-Orient.

Quelles complications ? Les caractéristiques cliniques rapportées incluent le syndrome de détresse respiratoire aiguë, l'insuffisance rénale nécessitant une hémodialyse, une coagulopathie de consommation et la péricardite. Beaucoup de patients présentent également des symptômes gastro-intestinaux comme la diarrhée au cours de leur maladie. Un patient, immunodéprimé, a présenté de la fièvre, la diarrhée et des douleurs abdominales, mais n'avait pas de symptômes respiratoires au départ; la pneumonie a été identifiée ensuite par radiographie.

En France, deux cas ont été signalés depuis le 8 mai 2013, le premier cas revenant d'un séjour à Dubai, le second cas ayant partagé une chambre dans un établissement de soins avec le premier cas. Tous les clusters rapportés à ce jour ont été constatés chez les contacts familiaux ou en établissement de soins. Jusqu'ici, aucune preuve de transmission soutenue n'a été observée.

L'augmentation récente des cas pourrait être en partie liée à l'augmentation de la sensibilisation de la communauté médicale, mais la capacité démontrée de ce virus à se transmettre entre humains soulève la possibilité d'une transmission soutenue. L'OMS s'attend donc à un plus grand nombre de cas.

Source: DGS Urgent, ECDC Rapid Risk Assessment: Severe respiratory disease associated with Middle East respiratory syndrome coronavirus (MERS-CoV), OMS Novel coronavirus summary and literature update – as of 17 May 2013

Accéder aux dernières actualités sur NCoV

Autres actualités sur le même thème

Pages