Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉCLIN COGNITIF: Facebook pourrait bien donner un coup de pouce au cerveau

Actualité publiée il y a 5 années 9 mois 2 semaines
International Neuropsychological Society

Pour les personnes âgées qui souhaitent entretenir leurs capacités mentales, est-il temps de se connecter à Facebook? C’est en tous cas ce que suggère cette recherche de l'Université de l’Arizona, présentée à la réunion annuelle de l’International Neuropsychological Society Annual Meeting, qui montre qu’apprendre à utiliser Facebook peut contribuer au maintien cognitif des adultes âgés de plus de 65 ans. Janelle Wohltmann, étudiante diplômée en psychologie à l'Université de l’Arizona a regardé si apprendre aux personnes âgées à utiliser les réseaux sociaux pouvait contribuer à améliorer leurs performances cognitives et à favoriser leurs relations sociales. Ses conclusions montrent que les personnes âgées, après avoir appris à utiliser Facebook, montrent une amélioration de 25% sur les tâches destinées à mesurer leur capacité cognitive et en particulier la mémoire de travail, une fonction de mise à jour des informations.

3 groupes ont été inclus dans l'étude : · Premier groupe : C'est en formant 14 personnes âgées qui n'avaient jamais utilisé le site ou ne l'utilisaient moins d'une fois par mois et qui se sont mutuellement acceptées pour amis sur Facebook puis ont été invitées à poster sur le site au moins une fois par jour, que Janelle a pu conduire son étude. · Un second groupe de participants âgés, non utilisateurs de Facebook a appris à utiliser un site permettant de tenir son journal en ligne, mais en toute confidentialité, Penzu.com, devait publier au moins une entrée par jour, de 3 à 5 phrases afin d'imiter les messages postés habituellement par les utilisateurs de Facebook. · Un troisième groupe de 14 participants a été mis sur liste d'attente pour une formation à Facebook, qui n'a jamais été effectuée.


Au départ de l'étude, les participants âgés de 68 à 91 ans ont complété une série de questionnaires et passé des tests neuropsychologiques afin d'évaluer leurs capacités cognitives et leurs connexions sociales. Les mêmes évaluations ont effectuées à nouveau en fin d'étude, 8 semaines plus tard.

Le premier groupe, qui avait appris à utiliser Facebook améliore son score de capacités cognitives de 25% alors que les 2 autres groupes ne montrent aucun changement significatif dans leurs performances. Les auteurs suggèrent 3 explications :

· l'apprentissage de nouvelles compétences et, en particulier, la nature complexe de l'interface Facebook, par rapport au site de journal intime en ligne, serait en grande partie responsable de la performance améliorée du groupe utilisateur de Facebook.

· Le renforcement de l'appartenance sociale pourrait aussi favoriser la performance cognitive. Reste à vérifier, si plusieurs mois après cette expérience, les participants ont conservé plusieurs de leurs nouveaux liens sociaux et si l'aspect social de Facebook contribue toujours au maintien des performances cognitives.

· Enfin, la mémoire de travail pourrait être stimulée par la nouveauté et le renouvellement des informations apportées via Facebook, des informations qu'il s'agit de « traiter », tout en se « débarrassant » des anciennes données, ce qui favorise une mise à jour constante de la mémoire.

Alors, qu'aux Etats-Unis du moins, une personne âgée sur 3 utilise un site de réseau social comme Facebook, on n'en sait encore peu sur les effets possibles sur l'acuité mentale et le maintien des relations sociales et familiales. On a peu mesuré les risques non plus, liés à une mauvaise sécurisation des profils de ces personnes âgées.

Source: International Neuropsychological Society Annual Meeting via Eurekalert (AAAS) Should grandma join Facebook? It may give her a cognitive boost, study finds

Accéder aux dernières actualités sur Facebook et santé

Autres actualités sur le même thème

Pages