Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉPRESSION: Kétamine contre symptômes dépressifs

Actualité publiée il y a 5 années 5 mois 1 semaine
The Journal of Psychopharmacology

La kétamine est connue comme une substance illégale mais rentre déjà dans la composition de médicaments ou anesthésiques. Ici, la substance révèle un intérêt thérapeutique parfois "spectaculaire" dans la prise en charge de la dépression sévère. Cette petite étude, menée à l’Université d’Oxford et publiée dans le Journal of Psychopharmacology révèle ainsi que certaines personnes atteintes de dépression sévère répondent de manière très satisfaisante.

L'étude a impliqué 28 patients souffrant de dépression sévère dont dans le cadre d'un trouble bipolaire et ne répondant pas aux traitements conventionnels. Tous les participants potentiels avaient leur diagnostic confirmé par un spécialiste. Les participants ont reçu des perfusions par voie intraveineuse de kétamine, durant plus de 3 semaines. Un groupe de 15 participants, une par semaine, un autre groupe de 13 participants, 2 par semaine. Chaque perfusion durait 40 minutes pour une dose administrée de 0,5 mg par kg de poids corporel -une dose bien plus faible que la dose moyenne prise en usage récréatif. Avant chaque perfusion, les chercheurs ont mesuré l'humeur des participants, sur la base d'échelles psychologiques reconnues (dont le Beck Depression Inventory), ainsi que leur pression artérielle et leur fréquence cardiaque.


Certaines personnes ont bien répondu au traitement : Précisément,

· 29 % des participants ont répondu au traitement,

· parmi ceux qui ont répondu, 3 (11 %) ont répondu dans les 6 heures suivant une seule perfusion, tous (100%) après la seconde perfusion (et avant une 3ème).

· la réponse perdure de 25 jours à 24 semaines,

· 29% soit 8 participants n'ont pas achevé l'étude en raison soit de réactions indésirables graves soit de non amélioration des symptômes.

· Les effets secondaires courants sont des nausées, l'anxiété, la confusion et l'altération de la perception. Aucune altération de la mémoire n'a été constatée.

Les chercheurs concluent que des perfusions répétées de kétamine pour dépression résistante au traitement peuvent être une nouvelle option thérapeutique peu coûteux et « à efficacité spectaculaire » chez certains patients. Une option donc à ne pas écarter alors que certains patients voient leur la vie totalement gâchée par la dépression chronique sévère, conclut l'auteur principal, le Dr Rupert McShane, psychiatre consultant à l'Université d'Oxford. « Nous devons maintenant préciser le protocole clinique avec la kétamine chez un petit nombre de patients soigneusement surveillés, pour préciser les modes de perfusion en complément à d'autres médicaments homologués ».

Autres actualités sur le même thème