Vous recherchez une actualité
Actualités

GRIPPE: Eviter de se toucher le visage, c'est 3 occasions en moins de l'attraper par jour

Actualité publiée il y a 7 années 10 mois 3 semaines
Clinical Infectious Diseases

Certes l’épidémie est « sous contrôle » en cette saison hivernale, cependant cette étude des US National Institutes of Health (NIH) montre qu’éviter de se toucher trop souvent le visage, ce que nous faisons en moyenne 3 fois par heure, permet de réduire le risque de s’inoculer le virus de la grippe. Ces chercheurs expliquent simplement, dans l’édition du 15 novembre de la revue Clinical Infectious Diseases que nous nous infectons nous-mêmes en touchant la bouche et le nez avec nos mains en contact fréquent avec des surfaces contaminées.


Les virus responsables du rhume et de la grippe peuvent vivre pendant des heures sur des surfaces contaminées. Ces chercheurs ont donc regardé, en suivant durant 66 heures 249 personnes, comment par hasard, dans des lieux publics et le métro (ici de Washington DC), chacun peut risquer l'infection. Si cette année, la grippe ne pose pas de problème de virulence particulier, les auteurs rappellent, qu'en temps de « pandémie » comme en 2009, avec la grippe A (H1N1), l'éducation du public sur la façon d'éviter la contamination est cruciale pour réduire la propagation de l'infection.

Nous touchons environ 3,3 fois par heure des surfaces contaminées, et que nous mettons environ 3,6 fois par heure notre main « à la bouche ou au nez », concluent les auteurs. Alors qu'il n'est pas toujours possible de se laver les mains fréquemment dans les lieux publics, les auteurs incitent à élargir les messages de santé publique à ce risque spécifique mais courant, jusqu'ici peu évoqué.

Bien évidemment, le lavage des mains reste le moyen efficace de réduire son risque d'infection grippale mais prévenir la propagation des germes par tous moyens est nécessaire pour ralentir la propagation de la grippe.

Pour conclure et ne pas dramatiser, les auteurs précisent que s'il est bon de renforcer la prise de conscience sur les différents risques d'infection, il ne s'agit pas d'être dans un état constant d'alerte car notre système immunitaire offre aussi une bonne protection contre la maladie.

Source: Clinical Infectious Diseases online November 15 2012 Facing ubiquitous viruses: when hand washing is not enough (Visuel@ © Minerva Studio - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur la Grippe

Lire aussi : GRIPPE: Des scientifiques décryptent la réplication du virus -

Autres actualités sur le même thème