Vous recherchez une actualité
Actualités

HÔPITAL: L'effet « weekend » et son risque de décès à nouveau confirmé

Actualité publiée il y a 4 années 4 mois 1 semaine
BMJ Quality & Safety

Ces données concernant plusieurs pays riches confirment à nouveau « l’effet weekend ». Entrer à l’hôpital durant le weekend est associé à un risque de mortalité plus élevé qu’avec une admission en semaine. Cette étude de l’Université de Warwick se repenche sur la question des taux de décès plus élevés, à l’hôpital, durant le weekend. L’analyse portant sur près de 3 millions d'admissions dans 28 hôpitaux d’Angleterre, Australie, Etats-Unis et aux Pays-Bas montre un risque de décès plus élevé de 10% en moyenne, pour les admissions en urgence durant le week-end.


Ainsi, le risque de décès dans les 30 jours, après admission le weekend est supérieur de 8% dans les 11 établissements de l'étude situés en Angleterre, de 13% dans 5 des hôpitaux américains et de 20% dans 6 hôpitaux néerlandais. Précisément, à partir de 2.982.570 dossiers patients examinés, l'analyse montre,

· un taux de décès à 30 jours plus élevé pour les admissions en urgence du weekend,

· + 8% pour 11 hôpitaux en Angleterre (OR 1,08)

· +13% pour 5 hôpitaux aux Etats-Unis (OR 1,13),

· +20% pour 6 hôpitaux aux Pays-Bas (OR 1,20),

· Aucune augmentation du risque de décès à 30 jours pour les 6 hôpitaux australiens mais un effet de « week-end » à 7 jours après l'admission d'urgence (OR 1,12).

· Un «effet vendredi» est également constaté pour les cas non urgents dans les établissements néerlandais.

Ces résultats de mortalité varient selon les pays et selon le jour d'admission de la semaine mais viennent confirmer les conclusions de précédentes études sur l'effet «week-end».

Comprendre ce phénomène est une priorité car l'écart de risque est élevé –d'environ 10%- et équivaut, au niveau d'un seul établissement à une moyenne de 160 décès supplémentaires pour 40.000 admissions par an, écrivent des experts dans un éditorial publié dans la même édition. Car les auteurs se déclarent, en raison des limites de données administratives, dans l'incapacité de déterminer les raisons de ces résultats. Cependant, le caractère international est là, il s'agit bien d'un phénomène systématique affectant les établissements de soins de santé à travers le monde. Des explications sont avancées, comme

- une réduction possible de l'accès aux résultats des analyses et tests de diagnostic durant les week-ends.

- De même, les personnels peuvent être moins nombreux et moins expérimentés,

- les patients y compris en situation d'urgence doivent attendre plus longtemps leur prise en charge, ce qui pourrait affecter les résultats des interventions et des traitements.

Une enquête plus approfondie est donc urgente et nécessaire pour comprendre les facteurs qui donnent lieu à cet effet week-end. Il y a probablement à apprendre des bonnes pratiques « des uns et des autres », concluent les auteurs.

Source: BMJ Quality & Safety 6 July, 2015 doi:10.1136/bmjqs-2014-003467 The Global Comparators project: international comparison of 30-day in-hospital mortality by day of the week

Lire aussi : HÔPITAL: Admission le weekend, risque de décès plus élevé -

Autres actualités sur le même thème